Affaire Wave retiré dans trois pays africains : La Direction régionale dément et rassure ses clients

Publié le Modifié le
affaire-wave-retire-dans-trois-pays-africains-la-direction-regionale-dement-et-rassure-ses-clients La Direction régionale de Wave dément son retrait au Mali, au Burkina Faso et en Ouganda
Economie

La Direction régionale de l’entreprise de transfert d’argent "Wave" vient d’apporter un démenti aux rumeurs annonçant son retrait dans trois pays africains.

Récemment installée en Afrique de l‘Ouest, la nouvelle entreprise de mobile money qui a chamboulé le marché de la transaction financière par téléphonie mobile, demeure au cœur de grandes polémiques. Selon les dernières nouvelles, l’entreprise se serait décidée de fermer ses portes au Mali, au Burkina Faso et en Ouganda. Dans un communiqué transmis à Linfodrome ce mardi 5 juillet 2022, la Direction régionale de la fintech a formellement démenti ses allégations concernant son supposé retrait dans ces pays.

Le démenti de la Direction générale de Wave

"Nous avons pris connaissance d’articles diffusés dans la presse en ligne et sur les réseaux sociaux annonçant la fermeture des sociétés Wave au Mali, au Burkina Faso et en Ouganda et nous tenons à démentir formellement cette information", a martelé sa Direction régionale.

Le Groupe Wave Mobile Money tient par ailleurs à rassurer ses clients, ses partenaires et l’ensemble des populations qu’"il est plus que jamais déterminé à rester au Mali, au Burkina Faso et en Ouganda à long terme afin de continuer à œuvrer pour l'inclusion financière".

« Afin de garantir un fonctionnement optimal de nos services et pour rester agile dans ces trois pays, nous avons dû prendre la décision particulièrement difficile de réduire nos effectifs, ce qui ne correspond aucunement à une fermeture de nos filiales tel que relaté dans la presse en ligne », a telle ajouté.

"Nous nous réservons le droit d’engager des poursuites judiciaires"

Toujours selon le communiqué, la fintech a réitéré son engagement à continuer de servir les 10 millions d’utilisateurs actifs de confiance au Mali, au Burkina Faso, en Ouganda, en Côte d’Ivoire et au Sénégal. « Notre proposition de valeur reste inchangée. Les retraits et paiements sont gratuits et les transferts à 1%. Nous invitons par conséquent les médias et les populations à la plus grande vigilance et à ne se référer qu’aux communications officielles et vérifiées du groupe Wave Mobile Money ».

"Nous nous réservons le droit d’engager des poursuites judiciaires à l’encontre des auteurs et complices des actes et des messages de nature à porter atteinte à notre image, notre réputation commerciale sur nos différents marchés et à notre crédibilité".

Il faut noter que l’arrivée de la fintech a secoué le monde des mobiles money ces derniers mois. Selon certains distributeurs agréés de paiement et transfert d’argent, un concurrent menacerait de suspendre leurs comptes s’ils proposent les services Wave, la nouvelle entreprise de mobile money. Une situation qui aurait poussé l’entreprise américaine a préparé son retrait de certains marchés.