Secteur bancaire: La Côte d’Ivoire sensibilise sur les opportunités offertes par la Finance islamique

Publié le
secteur-bancaire-la-cote-d-ivoire-sensibilise-sur-les-opportunites-offertes-par-la-finance-islamique Le Secrétaire Exécutif du Programme de développement du secteur financier (Pdesfi), Siaka Fanny. (Ph: DR)
Economie

Les autorités ivoiriennes ambitionnent de faire de la Côte d’Ivoire le Hub de la Finance islamique dans la sous-région ouest-africaine.

Un atelier de sensibilisation sur la Finance islamique a rassemblé, jeudi 4 août 2022 à l’espace Crrae-Umoa, à Abidjan-Plateau, une soixantaine de participants autour du thème: «La Finance islamique au service de l’État: Interaction entre l’État et l’industrie de la Finance islamique».

Opportunités offertes par la Finance islamique

Le Secrétaire Exécutif du Programme de développement du secteur financier (Pdesfi), par ailleurs, Conseiller du ministre de l’Économie et des Finances, Siaka Fanny a indiqué que cette rencontre vise à permettre de découvrir les nombreuses opportunités qu’offre la Finance islamique et de faire de la Côte d’Ivoire le Hub de la Finance islamique dans la sous-région ouest-africaine.

Au cours de l’atelier, deux communications ont été présentées, dont la première focalisée sur: « L’initiation à la Finance islamique », et la seconde portant sur le thème: « Quel est l’apport concret de la Finance islamique au financement de l’économie? ».

"La Finance islamique réalise des avancées, et intéresse de plus en plus, la communauté internationale en raison de sa dimension éthique et religieuse, et surtout de son ancrage à l’économie réelle"

Outre les communications, un Panel dont le thème principal est: « Contribution de la Finance islamique à l’essor économique ivoirien », a été animé par trois experts en Finance islamique.

Siaka Fanny a confié que l’atelier devrait permettre aux participants de connaître le potentiel de la Finance islamique pour l’Etat, de mettre en évidence la contribution de la Finance islamique à l’essor économique ivoirien et enfin, pour les opérateurs économiques, de mieux connaître les avantages à recourir à la Finance islamique.

Persuadé des avantages offerts par la Finance islamique, le Secrétaire général du Conseil régional de l'épargne publique et des marchés financiers (Crepmf), Ripert Bossoukpe, a invité les États à saisir les opportunités de ce mode de financement.  

Catalyseur dans la mobilisation de ressources

Le Chef de Cabinet du ministre de l’Économie et des Finances, Gondo Diomandé a affirmé que la Finance islamique peut jouer un rôle de catalyseur dans la mobilisation des ressources financières en Afrique, et faciliter ainsi la croissance économique.

Il a souligné que l’atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie de développement du secteur financier et du plan de travail gouvernemental 2022.

«L’objectif principal est de permettre aux acteurs étatiques de saisir les opportunités qu’offre la Finance islamique avec en toile de fond, une meilleure connaissance de cet instrument par le grand public», a-t-il dit.

L’atelier a été l’occasion de dresser, d’une part, un état des lieux des acquis de la Finance islamique, et d’autre part d’envisager les perspectives au regard des potentialités et des expériences recherchées.

"Les banques islamiques ont la responsabilité d’assurer la conformité de leurs produits, instruments, opérations et style de management avec les règles de la loi islamique, la Charia"

La récurrence des crises bancaires et financières, faut-il le noter, a révélé la complexité et la vulnérabilité du système financier et bancaire conventionnel. 

Dans un tel environnement de turbulences financières, la Finance islamique réalise des avancées, et intéresse de plus en plus, la communauté internationale en raison de sa dimension éthique et religieuse, et surtout de son ancrage à l’économie réelle.

Ces institutions proposent des produits répondant à l’éthique islamique, encouragent l’investissement productif et le partage du risque.

Les banques islamiques ont la responsabilité d’assurer la conformité de leurs produits, instruments, opérations et style de management avec les règles de la loi islamique, la Charia.

Le Pdesfi, faut-il le rappeler, a organisé les 17 décembre 2020 et 29 juillet 2021, deux ateliers de formation et de sensibilisation, respectivement des institutions financières et des PME, sur la Finance islamique, afin d’en présenter le cadre réglementaire pour une meilleure appropriation par les acteurs.