Côte d'Ivoire/Secteur Mobile money

Grève des gérants PVD : Maruis Comoé, président d’une association de consommateur monte au créneau

Publié le
greve-des-gerants-pvd-maruis-comoe-president-d-une-association-de-consommateur-monte-au-creneau Maruis Comoé, président d’une association de consommateur monte au créneau.
Economie

Pour Maruis Comoé, Président du Conseil national des organisations de Consommateurs de Côte d'Ivoire, la grève entamée depuis 4 jours par les gérants des points de vente mobile money est une aberration.

Joint au téléphone par Linfodrome Maruis Comoé, Président du Conseil national des organisations de Consommateurs de Côte d'Ivoire a fustigé le comportement des revendeurs de mobile money dans les PVD.

L'intervention du président du Conseil national des organisations de Consommateurs de Côte d'Ivoire

“Cette grève qui est signifiée par ce soi-disant syndicat des revendeurs de mobile money dans les PVD est une aberration, elle est plus défavorable pour les acteurs du secteur d’activité les résultats pour lesquels ils se sont mis en grève”, a déclaré le président Maruis Comoé. Il a indiqué que l’écosystème du monde du mobile money est en perpétuel mouvement et il est bien évident que face à une l’attitude des revendeurs, les opérateurs ne resteront pas les bras croisés.

Cette grève qui est signifiée par ce soi-disant syndicat des revendeurs de mobile money dans les PVD est une aberration

” D'ailleurs, depuis un bon moment, quelques années, nous constatons une diversification de leur capacité d'offrir à leurs clients qui ne sont que les consommateurs et usagers plusieurs points plusieurs opportunités, sortes de transactions. Avec un compte de mobile money vous pouvez aller dans un hypermarché un ou dans un supermarché. Vous pouvez aller dans une station d’essence, vous pouvez aller dans des restaurants tout ça après avoir consommé, vous pouvez, vous acquittez de frais après avoir naturellement consommé un certain nombre de produits où acheter des produits. C’est ça qu’ils ne perçoivent pas”, a-t-il fait remarquer.

Selon le président du Conseil national des organisations de Consommateurs de Côte d'Ivoire, les revendeurs ont eu le mérite de retourner les populations contre eux avec cette grève qui “déjà n'attendra pas les résultats escomptés”. “ (...) Le gouvernement nous presse comme une vache qu'on traite, les opérateurs économiques nous asphyxient financièrement et maintenant, c’est un citoyen lambda qui s'insère dans le système du commerce de prestation de service qui veulent également faire du consommateur leur vache à lait. Cela ne pourra Jamais être soutenu et apprécié par aucune organisation de consommateur digne de ce nom”, a laissé entendre Maruis Comoé.