Télécommunications/Tic

Uemoa: Les régulateurs planchent sur la baisse du tarif de communication et la qualité de service

Publié le Modifié le
uemoa-les-regulateurs-planchent-sur-la-baisse-du-tarif-de-communication-et-la-qualite-de-service Les régulateurs des télécommunications de l'Uemoa sont en réunion à Abidjan.
Economie

Les régulateurs nationaux des télécommunications des États membres de l’Uemoa ont débuté ce mardi 30 août 2020, à Abidjan un conclave de 3 jours.

Baisse des tarifs de communication, qualité de service et accès pour tous à internet. Telles sont les thématiques que cette 13è réunion annuelle du Comité des régulateurs nationaux des télécommunications des États membres de l’Uemoa (Crtel) entend aborder.

Des tarifs toujours très élevés

 «Il s’agit en premier lieu de la question des tarifs de communication sous régionale. Le constat en effet est que ces tarifs sont toujours très élevés dans notre espace communautaire.

Il y a donc lieu de trouver des mécanismes adéquats qui permettent d’un côté à nos concitoyens de téléphoner à des tarifs abordables. Et d’un autre, aux opérateurs régulièrement installés de réaliser leurs objectifs de rentabilité.

Ce nécessaire équilibre entre l’accès facile au numérique et la promotion de l’investissement dans nos États ne saurait être trouvé sans la contribution de cette instance qu’est le Crtel», a souligné Guynand Maxime Kouamé, Directeur de cabinet du Commissaire en charge du département du développement de l’entreprise, des mines, de l’énergie et de l’Économie numérique de la commission de l’Uemao.  

Nous avons des réseaux de grands équipementiers, exploités par des opérateurs de renom mais, nos concitoyens en déplorent la qualité lors de l’utilisation du service.

Puis, il a fait savoir que le deuxième point sur lequel les participants sont invités à travailler est celui relatif à la qualité de service offert aux usagers.

«Nous avons des réseaux de grands équipementiers, exploités par des opérateurs de renom mais, nos concitoyens en déplorent la qualité lors de l’utilisation du service.

En tant que garants de l’application des dispositions relatives à la qualité de service, il est de notre devoir de veiller à ce que les opérateurs installés sur notre territoires offrent des services de qualité conformes à ce qui est défini dans leur cahier de charges respectifs», a fait observer M. Kouamé.

Notons que le troisième point inscrit à l’ordre du jour est l’offre social d’accès à internet. Dans le cadre de la mise en œuvre des projets visant la réduction de la fracture numérique, la Commission se propose d’ouvrir le débat sur la faisabilité d’une offre sociale d’accès à internet.

«Il s’agit d’un dispositif d’accès permanent à internet qui consistera à définir une offre sociale comportant un volume de mégaoctets à un prix minimum pour les populations à faibles revenus.

Sa mise en œuvre sera confiée aux agences en charge du service universel dans les États membres de l’Union», a indiqué Guynand Kouamé.  

Diakité Coty, président du Conseil de régulation de Côte d’Ivoire, qui présidait cette cérémonie d’ouverture a souhaité que ce conclave apporte des solutions aux besoins des populations de l’espace Uemoa.