Plaques d’Immatriculation et permis de conduire à points: Les transporteurs instruits sur les nouvelles reformes

Publié le Modifié le
plaques-d-immatriculation-et-permis-de-conduire-a-points-les-transporteurs-instruits-sur-les-nouvelles-reformes Le ministre des Transorts, Amadou Koné vise un objectif de réduction des accidents de la route de 50%. (Ph: DR)
Economie

Un atelier de présentation et de validation des reformes relatives au système d’immatriculation des véhicules et du permis de conduire à points a eu lieu les 7 et 8 septembre 2022, à Abidjan-Plateau.

Le ministre ivoirien des Transports, Amadou Koné a procédé, mercredi 7 septembre 2022, à l’ouverture de l’atelier de présentation et de validation des reformes relatives au système d’immatriculation des véhicules et du permis de conduire à points, à Abidjan-Plateau.

Il s’agira, au cours de cette rencontre qui prend fin aujourd’hui, jeudi 8 septembre 2022, pour les acteurs du secteur des transports de s'approprier les nouvelles réformes initiées par le ministère des Transports.

Élaboration de textes consensuels

La soixantaine de participants à l’atelier, au nombre desquels, des responsables et agents des structures sous tutelles du ministère des Transports, des représentants des cabinets ministériels concernés, des administrations publiques parties prenantes, des concessionnaires privés, des Organisations de la société civile, des Organisation professionnelles du secteur du transport routier seront ainsi outillés, durant deux jours, sur le système d’immatriculation initiales des véhicules ; les projets de textes réglementaires relatifs au système d’immatriculation initiales des véhicules ; le dispositif de frappe à froid des véhicules ; et la nouvelle réforme du permis de conduire à points.

Le ministre ivoirien des Transports, Amadou Koné a exhorté les participants à une participation active aux travaux afin qu’à l’issue de leurs échanges, des textes consensuels soient adoptés tout en privilégiant l’intérêt général et surtout la sécurité des usagers de la route.

« Nous avons une bonne opportunité pour travailler à sauver des vies. L’objectif global étant de réduire les accidents et le nombre de morts de 50% en 5 ans » a-t-il insisté, avant de prendre l’engagement de tout mettre en œuvre en collaboration avec ses collègues pour une application effective des recommandations qui seront formulées aux termes de cet atelier.

"Le Gouvernement a adopté le 7 juillet 2021, la Stratégie nationale de sécurité routière 2021-2025, avec la mise à disposition urgente de fonds nécessaires au soutien des activités y afférentes"

Face à la recrudescence des accidents mortels sur les routes ivoiriennes au cours de ces dernières années, le Gouvernement a adopté le 7 juillet 2021, la Stratégie nationale de sécurité routière 2021-2025, avec la mise à disposition urgente de fonds nécessaires au soutien des activités y afférentes. Après le lancement officiel de cette Stratégie dont la cérémonie a été présidée le 10 août 2021 par Patrick Achi, Premier ministre, chef du Gouvernement, une grande phase de sensibilisation a été entreprise sur toute l’étendue du territoire, se traduisant par des actions de communication, d’information, de formation et de sensibilisation des populations, avant l’entrée en vigueur de la phase de répression qui a été effective à partir du 7 septembre 2021.

Réforme de la procédure d'immatriculation des véhicules

La phase de répression qui s’appuie sur la vidéo verbalisation a permis d’identifier plusieurs dysfonctionnements du système d’immatriculation des véhicules.

Ainsi, au regard des enjeux aussi bien sécuritaires que financiers, le ministère des Transports a entrepris une réforme profonde de l’ensemble des procédures afin de mettre en place un système performant et fiable d’immatriculation des véhicules. Un ensemble de projet de textes réglementaires a été ainsi élaboré afin de donner une assise légale à cette réforme.

"Le ministère des Transports s’est engagé dans une réforme du permis de conduire qui se décline en plusieurs composantes dont l’automatisation de l’examen théorique, l’institution du Cacr et l’institution du permis à points"

Par ailleurs, dans sa stratégie de lutter efficacement contre l’insécurité routière, le ministère des Transports s’est engagé également dans une réforme du permis de conduire qui se décline en plusieurs composantes dont l’automatisation de l’examen théorique, l’institution du Certificat d’aptitude à la conduite routière (Cacr) et l’institution du permis à points.

La bonne application de toutes ces reformes exige une large concertation de l’ensemble des parties concernées afin de prendre en compte toutes les préoccupations et contraintes. Telle est la justification de cet atelier organisé par le ministère des Transports.

Afin de donner une base légale à ces deux réformes (immatriculation des véhicules et permis de conduire à points), le ministère des Transports a élaboré des projets de textes dont l’analyse et la validation sont soumises au présent atelier. Il s’agit du projet de Décret portant mise en place du nouveau système d’immatriculation des véhicules automobiles; du projet d’Arrêté portant procédure dématérialisée d’immatriculation des véhicules automobiles ; du projet d’Arrêté sur les caractéristiques des plaques d’Immatriculation ; du projet d’Arrêté sur les permis de conduire à points ; du projet d’Arrêté sur le dispositif de frappe à froid ; du projet de Décret sur l’intégration des bases de données et du projet de Décret sur les conditions de création et d’exploitation des auto-écoles.

Sercom ministère des Transports