Café cacao: des planteurs mécontents du prix fixé par le gouvernement annoncent un sit-in

Publié le
cafe-cacao-des-planteurs-mecontents-du-prix-fixe-par-le-gouvernement-annoncent-un-sit-in Les planteurs du Synarep-Ci organise un sit-in le 18 octobre 2022 (PhDr).
Economie

Les membres du Syndicat National pour la Revalorisation des Planteurs de Cote-d'Ivoire ( SYNAREP-CI) ne sont pas contents des prix du cacao et du café fixés récemment par le gouvernement.

Les nouveaux prix bord champ du cacao et du café fixés par le gouvernement ivoirien ne font pas la joie des planteurs. En particulier ceux du Synarep-Ci. Ils projetent, dans leur élan, organiser un site-in pour exprimer leur colère. En dépit de la hausse observée, Ils déclarent ne pas avoir été consultés dans cette demarche de fixation des nouveaux prix et se considèrent maltraités.

Communiqué 

Le Syndicat National pour la Revalorisation des Planteurs de Cote-d'Ivoire appelle tous les Planteurs de Cote-d'Ivoire à un grand sit-in de protestation contre le nouveau prix bord champs du Cacao et de Café fixé respectivement à 900 et 750f CFA par le Gouvernement en lien avec des leaders Syndicaux corrompus au Siège du Conseil Cafe-Cacao le Mardi 18 Octobre 2022 .

Planteurs de Cote-d'Ivoire, soyons tous mobilisés pour dire non à cette maltraitance 62 ans après notre indépendance dans un contexte de 1er pays producteur de Cacao au monde.

Une hausse par rapport à la campagne 2021-2022

Les prix bord champ du kilogramme de cacao et du café, au titre de la campagne de commercialisation 2022-2023, sont connus depuis ce vendredi 30 septembre 2022. L’annonce de ces différents prix, 900 Fcfa pour le cacao contre 825 Fcfa lors de la campagne 2021-2022, soit une hausse de 75 Fcfa par kilo et 750 Fcfa pour le café, contre 700 Fcfa lors de la campagne précédente, soit une hausse de 50 Fcfa, a été faite par le Vice-président de la République, Tiémoko Meyliet Koné, à l’ouverture de la 8ème édition de la Journée nationale du cacao et du chocolat (Jncc).

Le Vice-président a exprimé la forte attente du Chef de l’Etat vis-à-vis de l’ensemble des acteurs de la filière, pour veiller rigoureusement à une rémunération juste et équitable de l’effort de chacun des producteurs.

L'impact de cette filière sur le développement 

Profitant de cette tribune, il a présenté les acquis de la réforme de la filière café-cacao. 

ce sont plus de 70 milliards Fcfa qui ont été investis par le Conseil du Café-Cacao dans la réhabilitation des pistes agricoles

« Depuis le début de cette réforme, ce sont plus 16 000 milliards Fcfa de revenus financiers qui ont été distribués aux planteurs. Quant à la contribution de la filière cacao à l’amélioration du cadre de vie des populations rurales et, en particulier, des producteurs de cacao et leurs familles, ce sont plus de 70 milliards Fcfa qui ont été investis par le Conseil du Café-Cacao dans la réhabilitation des pistes agricoles et pour la réalisation d’infrastructures dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’hydraulique, de l’électrification rurale et de la sécurité.A ces réalisations de la filière s’ajoutent les efforts consentis par l’État, à travers le Plan national de développement (PND) dont le volet social a été amplifié par le Programme social du Gouvernement », a énuméré Tiémoko Meyliet Koné.