Le plaidoyer du président François Amichia

Coopération transfrontalière : Le plaidoyer du président François Amichia


28/03/2013
Le président du CCT, François Amichia, a plaidé pour la mise en place d'un mécanisme régional de financement du développement local (Ph. d'archives)
Rapprocher les peuples et créer des points de suture entre les espaces frontaliers à travers la réalisation de projets intégrateurs structurants. Voilà le but de la convention de partenariat technique et financier qui a été signée, le 23 mars 2013, au Plateau entre le Conseil des collectivités territoriales et des partenaires au développement que sont la Confédération Suisse et Global local forum.

Cette tribune a permis au président du CCT de l'Uemoa, Albert François Amichia, de faire un plaidoyer en faveur de l'aboutissement des chantiers ouverts par son organisation dans son plan d'action 2013. Face aux partenaires, le maire Amichia a plaidé pour la mise en place d'un mécanisme régional de financement du développement local.

Ensuite, le financement sur ressources propres des organes de l'union, des projets pilotes transfrontaliers identifiés dans le cadre de l'initiative pour l'intégration de l'infrastructure régionale dans le Sahel et Sikasso-Korhogo-Bobo ; puis enfin, la mise en place d'une équipe technique au sein de la Commission visant à promouvoir une approche territoriale des politiques et programmes communautaires en lien avec les départements sectoriels.

En attendant que ce plaidoyer rencontre une oreille attentive, le maire de la commune de Treichville, par ailleurs président du Conseil des collectivités territoriales de l'Uemoa a émis le souhait que les efforts arrivent à faire de la coopération transfrontalière un incontournable instrument de solidarité, de développement et de rapprochement des peuples.

A noter que la Commission de l'Uemoa et le Conseil des collectivités territoriales font de la coopération transfrontalière un tremplin en vue d'impulser une dynamique de développement économique local et un levier de promotion de l'intégration. Le ministre d'Etat, ministre de la sécurité intérieure, était représenté à cette rencontre par le Dg de la décentralisation, Parfait Gohourou.

G. DE GNAMIEN

G de Gnamien

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

Videodrome