Baisse du prix du carburant: Des wôrô-wôrô, gros bénéficiaires


02/04/2013
Le Gouvernement a consenti à la baisse du prix du litre de l’essence super sans plomb. Ainsi, de 792 francs Cfa, le conducteur débourse, depuis le lundi 1er avril 2013, 782 francs Cfa pour avoir la même quantité de carburant.

A première vue, on croirait que cette mesure n’est pas bénéfique pour des chauffeurs de taxi wôrô-wôrô, vu que les véhicules de transport en commun reconnus comme tel, utilisent le gasoil.

Que non ! Les wôrô-wôrô banalisés utilisent le carburant en question. « Les wôrô-wôrô banalisés utilisent le super sans plomb. D’ailleurs, ils gagnent doublement. Ils utilisent le gaz aussi. Quand ils vont passer la visite technique, ils enlèvent l’arsenal qui leur permet cela parce que c’est interdit en Côte d’Ivoire. Au total, avec le gaz, ils n’utilisent que peut-être 300 francs Cfa d’essence, au lieu d’un litre », a laissé entendre le président de la Coordination nationale des gares routière de Côte d’Ivoire (Cngrci), Touré Adama, quand nous l’avons joint par téléphone, ce lundi.

Avec le maintien des prix des bouteilles de gaz B6 et B12 (plus utilisés) respectivement à 2000 francs Cfa et 5200 francs Cfa, et l’uniformisation des coûts sur le territoire national, en raison de la subvention du transport, les chauffeurs des véhicules banalisés vont se frotter les mains. La raison, c’est que les B6 qu’ils utilisent, généralement, vendus, jusqu’à la date du 31 mars 2013 à au moins 2500 francs Cfa dans les communes d’Abidjan, ne le seront plus. Les chauffeurs auront donc, depuis le lundi, un gain de 500 francs Cfa, par bouteille.

Dominique FADEGNON

1 | 2

Videodrome