Culture maraîchère hors-sol: L’Allemagne et Les Pays-Bas financent la formation de 3 000 jeunes ivoiriens

Publié le
culture-maraichere-hors-sol-l-allemagne-et-les-pays-bas-financent-la-formation-de-3-000-jeunes-ivoiriens
Economie

Plus de 3000 jeunes ivoiriens seront désormais formés à la culture hors-sol.

Les activités du Centre d’Innovation Vertes (ProCIV) sont financées par le Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ). Les signatures ont eu lieu à Abidjan à l’Institut National de Formation Professionnelle Agricole (INFPA) en présence des parties prenantes que sont AGRIFER, RijkZwaan, Van Iperen et Résilience qui agit en qualité de coordinateur principal du projet HORTIVOIRE.

Amélioration de la qualité de la production maraîchère 

Le projet HORTIVOIRE vise à contribuer à l’amélioration de la quantité et de la qualité des productions maraichères en Côte d’Ivoire par la promotion de la culture hors-sol sous abri.

Le contenu de cet accord comprend entre autres l’accompagnement technique et financier de l’INFPA par le Centre d’Innovations vertes ; la formation du personnel de l’INFPA à la gestion du centre de formation HORTIVOIRE ; la sensibilisation et l’encadrement pratique de 3 500 agriculteurs; la formation de 240 apprenants dans cette technique culturale ; la facilitation de l’insertion professionnelle des auditeurs formés et l’attrait de 50% de femmes dans les formations disponibles dans le cadre de ce projet.

Offrir par la même occasion une opportunité aux femmes et jeunes des zones rurales afin d’améliorer leurs revenus 

Monsieur Magnus SCHMID, Chef du Projet ProCIV, a précisé que cet accord est en phase avec les missions de ProCIV à savoir « appuyer les innovations dans le secteur agroalimentaire afin d’améliorer durablement les revenus des petits producteurs de cacao, de banane plantain et de manioc en zones rurales. ProCIV ambitionne, à travers le projet HORTIVOIRE, élargir son champ d’action aux producteurs de tomate, de poivre, de piments… et offrir par la même occasion une opportunité aux femmes et jeunes des zones rurales afin d’améliorer leurs revenus ».

La sécurité alimentaire


Pour Monsieur Nabiola DOSSO, Représentant Pays de l’entreprise Résilience, le projet HORTIVOIRE « contribuera à assurer la sécurité alimentaire par la qualité et la quantité de leurs produits, ainsi que la création d’emploi car le projet comprend un volet installation des auditeurs qui seront formés.» a-t-il déclaré.
La signature de ce protocole d’accord s’est déroulée en présence de Monsieur Marc-Olivier TOGBE, Directeur de l’INFPA, de Madame Elena MOLINA, Chargée de Projets et Coopération à l’Ambassade d’Allemagne, et du Représentant de l’Ambassade des Pays-Bas Monsieur Ben Kubbinga, ainsi que le représentant de l’entreprise AGRIFER, Monsieur Fer Weerheijm.
Ce projet durera quatre ans. La cérémonie de lancement officielle a eu lieu le vendredi 28 mai 2021, à Koubi, dans le département de Tiébissou.