Coopération : Ouverture d'une session de dialogue de partenariat entre la Côte d’Ivoire et l'Union européenne

Publié le
cooperation-ouverture-d-une-session-de-dialogue-de-partenariat-entre-la-cote-d-ivoire-et-l-union-europeenne Photo de famille
Economie

 Ce 28 novembre s’est tenu à la Primature une session de dialogue de partenariat entre la Côte d’Ivoire et l’Union européenne (UE), conformément à l’Accord de Cotonou et au nouvel Accord de partenariat entre l’Organisation des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique et l’Union Européenne (OEACP) et l’UE, paraphé à Bruxelles le 16 avril 2021.

Ouverts par S.E.M. le Premier ministre, Patrick Achi, les travaux ont été ensuite co-présidés par S.E.Mme Kandia Camara, ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora, et S.E.Mme Francesca Di Mauro, ambassadeur de l’Union européenne en Côte d’Ivoire.

Plusieurs sujets d'ordre national et international à l'ordre du jour

 

Y ont pris part onze membres du gouvernement et les ambassadeurs d’Allemagne, de Belgique, d’Espagne, de France, d’Italie, des Pays-Bas, du Portugal, ainsi que les chargés d’affaires d’Irlande et de Pologne.Les discussions ont porté sur des sujets d’ordre national, sous-régional et international d’intérêt commun, notamment la sécurité, les répercussions de la guerre en Ukraine, les accords bilatéraux (commerce, pêche, forêt), le climat des affaires ainsi que la durabilité dans les grandes chaines de valeurs notamment en lien avec la lutte contre le changement climatique et les engagements de la COP 27.  Alors que s’est tenue le 22 novembre une conférence sur l’initiative d’Accra en présence du Président du Conseil européen, S.E.M. Charles Michel, auquel S.E.M Patrick Achi a participé, les deux parties ont confirmé la solidité de leur coopération en matière de lutte contre le terrorisme et de prévention de l’extrémisme violent.

S’agissant de la guerre d’agression russe en Ukraine, la Côte d’Ivoire et l’Union européenne ont réaffirmé leur attachement à la Charte des Nations Unies et en particulier au principe d’intangibilité des frontières. Les deux parties ont constaté les conséquences d’ampleur mondiale de ce conflit, en particulier la hausse des cours des matières premières et ses effets inflationnistes sur l’ensemble des économies. La partie ivoirienne a salué les efforts de l’Union européenne pour atténuer ces effets, notamment par l’allocation additionnelle de 10 millions d’euros (6,5 milliards de francs CFA) à la Côte d’Ivoire pour renforcer sa résilience et ses capacités de production alimentaire.

La partie européenne a souligné l’importance que les propositions d’amélioration du cadre électoral ayant fait consensus entre les acteurs politiques

Alors que s’ouvre un nouveau cycle électoral, la Côte d’Ivoire a souligné les avancées de ces derniers mois allant dans le sens de la réconciliation et de la cohésion nationale. La partie européenne a souligné l’importance que les propositions d’amélioration du cadre électoral ayant fait consensus entre les acteurs politiques (participation politique des femmes, parrainage citoyen à la présidentielle, découpage électoral, conditions de financement des campagnes) puissent être mises en œuvre dans les meilleurs délais.

S’agissant du climat des affaires, l’UE a salué la résilience de l’économie ivoirienne ainsi que les efforts du Gouvernement visant à améliorer encore l’attractivité de la Côte d’Ivoire. Il a été convenu d’organiser au début de l’année 2023 un « trilogue » Gouvernement/Union européenne/secteur privé pour échanger sur la base des constats du Livre Blanc de la Chambre de commerce européenne, Eurocham. 

Enfin, les deux parties ont échangé sur les efforts entrepris en vue d’une plus grande durabilité de la filière cacao. La Team Europe a confirmé son engagement à soutenir la Stratégie nationale cacao durable de la Côte d’Ivoire sous ses différents aspects, en vue notamment de lutter contre la déforestation, de favoriser une meilleure rémunération pour les producteurs et de lutter contre le travail des enfants.