Durabilité des systèmes agricoles africains :

Prix Pierre Castel: 6 lauréats du prix jeunes espoirs récompensés

Publié le Modifié le
prix-pierre-castel-6-laureats-du-prix-jeunes-espoirs-recompenses 6 lauréats du Prix Pierre Castel ont été recompensés
Economie

6 lauréats du prix jeunes espoirs ont été récompensés au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée le mardi 29 novembre 2022 à la résidence de l’Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, à Cocody.

Il s’agit de l’Algérienne Kahina Ouagued, de Babita Sanogo originaire du Burkina Faso, du Camerounais Percy Ndieh-Cheh Fonge, de l’Ivoirien Koffi Gislain Kouakou, de Herilalauna Olivier Andriantsoa venu de Madagascar et de Picasso Makofi de la RD Congo.

Des mots d'encouragement


«Nous devons assurer notre souveraineté alimentaire en produisant localement ce que nous avons coutume de manger. Et, ce sont ces jeunes-là qui font des recherches dans le sens de l’amélioration de ces produits. Et, ils méritent qu’on les acclame», s’est félicité Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre d’État, ministre de l’Agriculture et du développement rural. Selon lui, l’alimentation durable procède de la transformation. «Si nous ne faisons pas de la transformation de ces produits comment pouvons-nous en disposer? Il faut encourager la consommation en faisans de la transformation. Nous comprenons qu’aujourd’hui plus que jamais, nos pays ont besoin de faire de la petite transformation même si on n’a pas les moyens de faire l’industrialisation trop poussée», a insisté le ministre Kobenan.

Jean-Christophe Belliard, Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire s’est félicité que cette célébration soit une occasion de réunir les acteurs du secteur public et privé de l’écosystème français et ivoirien autour d’un sujet d’intérêt: le formation comme levier stratégique pour la durabilité des systèmes agricoles africains.

«Vous dire combien nous sommes heureux de réunir autour de nous cette jeunesse qui est la préoccupation constante du président Pierre Castel qui, il y a quelques années a souhaité que nous puissions accorder notre contribution au devenir du continent africain via la jeunesse. C’est la raison pour laquelle nous sommes aujourd’hui installés sur 6 pays: l’Algérie, le Burkina Faso le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la république de Madagascar et la République du Congo», a fait savoir Pierre De Gaétan Njikan, Directeur général du Fonds Pierre Castel.

Il a indiqué que dans ces 6 pays ce sont environ 66 lauréats, près de 200 entrepreneurs qui ont été formés. «Nous les accompagnons avec une seule vision qui est celle d’être convaincus que nous ne pouvons pas tous seuls. Nous devons absolument consolider une communauté d’acteurs au service de ces jeunes pour adresser un certains nombre défis à savoir l’accès au financement, la montée en compétence, le suivi, l’accompagnement et la mise en réseau. Nous avons patiemment mais résolument avec beaucoup de détermination et d’enthousiasme construit un réseau de partenaires qui focalise en action autour de la formation. Et, qui plus que l’Ecole supérieure d’agronomie de l’Inphb de Yamoussoukro pouvait nous accompagner dans cette démarche?», a-t-il fait observer.

Le prix jeunes espoir répond à deux objectifs commun au Fonds Pierre Castel, au Groupement interacadémique pour le développement (Gid) et l’École supérieure d’agronomie (Esa) de l’Inphb de Yamoussoukro: soutenir la jeunesse agri-entrepreneuriale africaine et contribuer au développement de système alimentaires durables sur les territoires. On note que cette cérémonie a été organisée avec la soutien de Solibra.