Création de la compagnie Asky Airlines: Comment Charles Konan Banny s'est impliqué


28/05/2013
L’ex-Premier ministre Charles Konan Banny / Ph : archives
La création de la compagnie aérienne Asky en 2007, s'est faite grâce à la mobilisation de nombreux Africains, notamment des Ivoiriens.

Selon le panafricaniste Gervais Djondo, l'ancien Premier ministre ivoirien, Charles Konan Banny, fait partie de ces personnes. Sur les antennes de la radio Rfi le samedi 25 mai 2013, cet homme d'affaires a expliqué comment Asky Airlines est née.

Il a affirmé que c'est suite au constat de l’insolvabilité de Air Afrique que la Conférence des Chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), réunie à Niamey (Niger) le 10 janvier 2004, que le dossier de création d'une compagnie régionale a été confié aux ex-chefs d’État Laurent Gbagbo et Abdoulaye Wade qui l'ont transmis à Charles Konan Banny (gouverneur de la Bceao du 1er janvier 1994 au 4 décembre 2005 et Premier ministre de décembre 2005 à mars 2007). Ce dernier, à son tour, cherchera les voies et moyens pour doter l’espace communautaire d’un outil d’intégration régionale dans le domaine du transport aérien, d’essence privée, compétitif, rentable et offrant toutes les garanties de sécurité et de sûreté. Gervais Djondo a expliqué que l'Ivoirien l'a contacté en France pour le montage de ce dossier.

A l'en croire, au départ, «la discussion avec Banny n'a pas porté ses fruits » parce que le projet était « francophone ». Mais, à la fin de plusieurs mois de discussions avec Charles Konan Banny ainsi que d'autres partenaires, Gervais Djondo a « accepté » de le monter.

Avec de nombreuses modifications. Selon l'invité de Rfi, jusqu'à la création de Asky en 2007, il y a eu beaucoup d'obstacles, notamment la suprématie voulue mais non obtenue par le Nigeria et la volonté de la compagnie Air France d'avoir plus dans le projet. Il a révélé que l'ancien gouverneur de la Bceao a « tapé sur la table » face aux administrateurs français pour que ceux-ci stoppent leur pression. « C'est une décision de nos chefs d’État », leur aurait signifié l'ex-gouverneur de la Bceao, a révélé M. Djondo.

Selon nos investigations, au finish, le Secrétariat exécutif de la Cedeao, la Banque d’investissement et de développement de la Cedeao (Bidc), la Commission de l’Uemoa, la Bceao, la Banque ouest africaine de développement (Boad) et le Groupe Ecobank, se sont réunis au siège de la Bceao à Dakar (Sénégal) en 2005 et ont décidé de créer une société en vue de promouvoir une compagnie communautaire.

En septembre 2005, est créée la Société de promotion d’une compagnie aérienne régionale (Spcar). Cette société mènera les différentes études de faisabilité, les études de marché. Elle effectuera des recherches de différents partenaires financiers et stratégiques et entreprendra toutes les démarches qui ont conduit à la création en novembre 2007 de Asky.

Avec un capital fixé à 60 milliards de francs Cfa sans « l'argent d'un État » et Ethiopian Airlines comme partenaire stratégique et technique qui participe également au capital. Ecobank, la Bidc, la Boad et le groupe sud-africain Sakhumnotho sont cités comme partenaires. Le Togo est le pays d’accueil du siège de la compagnie aérienne.

Hermance K-N

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Hermance K-N

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2

 

Videodrome