Enseignement supérieur : La Fesci interrompt la rentrée à l’Ens, les raisons


08/09/2020
Enseignement supérieur : La Fesci interrompt la rentrée à l’Ens, les raisons
La Fesci a interrompu les cours à l’Ens.

La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci) a paralysé la rentrée académique à l’École normale supérieure (Ens), le lundi 7 septembre 2020. Dans un communiqué qu’il vient de publier ce mardi 8 septembre, Saint Clair Allah, Secrétaire général de cette organisation syndicale indexe l’administration de cette école de refuser la mise en place d’un cadre de dialogue.

« Cette action s’inscrit dans le cadre d’un certain nombre de revendications portées par la quasi totalité des étudiants de l’Ens et ignorées outrageusement par les autorités », a-t-il justifié. Pour Saint Clair Allah, il faut mettre immédiatement fin à des frais annexes injustifiés que sont : inscription pédagogique (12.000 francs Cfa) ; visite médicale de sortie (15.000 francs Cfa ) ; frais de retrait du diplôme (4000 francs Cfa) ; cotisation pour la fête de fin d’année (18.000 francs Cfa) ; tissus (27.000 F.Cfa) et macaron (3000 F Cfa) payables uniquement et obligatoirement dans une boutique imposée par l’administration de l’Ens.

En plus de cela, la Fesci réclame le paiement régulier de la bourse et de la prime de stage aux étudiants; la climatisation des salles et amphithéâtres ainsi que le respect des libertés syndicales. En sus, la Fesci exige à l’administration de l’Ens de laisser aux étudiants le choix de leur banque et la réhabilitation des délégués injustement destitués entre autres. « La Fesci en appelle au sens de la responsabilité et du dialogue des autorités de l’Ens afin qu’un cadre d’échanges nécessaire à la solution de ces problèmes soit créé dans les plus brefs délais », a-t-il insisté.

Jonas BAIKEH

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2