École ivoirienne

Congés anticipés: La Fesci condamne et accuse


15/12/2020
Congés anticipés: La Fesci condamne et accuse
Saint Clair Allah, SG de la Fesci s'est élévé contre le phénomène de congés anticipés.

La Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) a réagi au phénomène des congés anticipés dans les écoles de Côte d’Ivoire. Dans une déclaration dont copie a été transmise à Linfodrome ce mardi 15 décembre 2020, cette organisation condamne cette situation non sans pointer un doigt accusateur.

Le phénomène des congés anticipés est aujourd’hui un véritable problème pour le système éducatif ivoirien. Son éradication nécessite donc l’implication de tous les acteurs. C’est dans ce sens que la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) a entrepris depuis des années déjà des campagnes de sensibilisation sur la nécessité du respect du quantum horaire. Cependant, nous ne comprenons pas l’attitude du Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle (MENET-FP).

Nos campagnes de sensibilisation n’ont non seulement pas reçu le soutien du ministère de tutelle, pis le ministère nous a empêché l’accès aux établissements dans certaines localités sous le prétexte fallacieux que notre organisation n’existe pas dans les lycées et collèges. Les obstacles dressés par le ministère de l’éducation nationale ont mis du plomb dans l’aile de notre campagne de sensibilisation. Ce qui nous amène cette année aux évènements déplorables de GOHITAFLA, GRAND-BASSAM, BOUAFLÉ etc.

Toutefois, ces évènements doivent être dissociés des actions de protestation contre l’exclusion des salles de classe de certains de nos camarades élèves pour non-paiement des cotisations COGES dans des localités telles que ISSIA, SAЇOUA etc.

Quoiqu’il en soit, la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), condamne vivement les actes d’anticipation des congés, exhorte l’ensemble des élèves à faire preuve de responsabilité et à l’impérieuse nécessité du respect du quantum horaire et du programme scolaire.

Elle condamne également, avec la dernière énergie, les bavures commises par les forces de l’ordre et demande que les responsables de ces bavures policières répondent de leurs actes devant la loi.

Abidjan, le 14 Décembre 2020

Le Secrétaire Général Saint-Clair ALLAH (NL MAKÉLÉLÉ)

 

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome