Abidjan

Situation explosive à l’IEPP Cocody Attoban : Une directrice d’école relevée de ses fonctions, sa collaboratrice déplacée, des établissements fermés ce mardi


04/01/2021
Situation explosive à l’IEPP Cocody Attoban : Une directrice d’école relevée de ses fonctions, sa collaboratrice déplacée, des établissements fermés ce mardi
Des enseignants de l'IEPP Cocody Attoban sont remontés contre leur hiérarchie à la suite des décisions prises contre deux des leurs (Ph d'archives)

Plusieurs directeurs de l’inspection de l’enseignement préscolaire et primaire de Cocody Attoban et des syndicats seront en assemblée générale extraordinaire, ce mardi 5 janvier 2021, au Groupe scolaire Attoban, pour marquer leur solidarité à une directrice d’école relevée de ses fonctions et sa collaboratrice déplacée d’office.

A peine l’école a-t-elle repris ce lundi 4 janvier 2021 qu’elle sera fermée, le lendemain mardi 5 janvier 2021, dans certains établissements de l’IEPP Cocody Attoban. En tout cas, selon plusieurs directeurs d’école de Cocody Attoban et des syndicalistes du secteur de l’enseignement préscolaire et primaire de la direction régionale d’Abidjan 1, les portes des établissements seront systématiquement fermées ce mardi 5 janvier 2021, à 8 heures pour marquer leur solidarité à deux des leurs. D’ailleurs, comme ils l’ont fait savoir, ils saisiront l’occasion pour se retrouver en assemblée générale extraordinaire au Groupe scolaire Attoban pour analyse et prise de décisions relativement à la situation de la directrice répondant aux initiales de Mme A.A.A. « injustement démise de ses fonctions » et sa collaboratrice, Mme O.A.B.

Faut-il rappeler, le ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle a pris deux décisions contre ces deux enseignantes.

Dans la première décision, il est reproché à la directrice d’avoir couvert les agissements de sa subordonnée. « Mme A.A.A, institutrice précédemment directrice de l’école primaire publique (…), dans la circonscription de l’enseignement préscolaire et primaire de Cocody Attoban est relevée de ses fonctions pour avoir couvert les agissements de sa subordonnée, auteur de sévices corporels sur une élève. L’intéressée est mise à la disposition de la Direction des ressources humaines ».

Dans la seconde décision, « Un déplacement d’office est infligé à Mme O.A.B., institutrice précédemment en service dans la Circonscription de l’Enseignement Préscolaire et primaire de Cocody Attoban pour s’être rendue coupable de sévices sur une élève de sa classe. L’intéressée est mise à la disposition de la mutualité des œuvres sociales en milieu scolaire pour un suivi psychologique ».

Pour les directeurs d’école et les syndicalistes, il y a doute sur la signature de l'une des deux décisions. « Nous doutons très bien de cette décision. Parce que la signature que nous reconnaissons est conforme à celle qui est sur la décision de la subordonnée et non sur celle de la directrice. La signature de la même personne diffère d’un document à un autre », soutiennent-ils.

Pour eux, il y a anguille sous roche. « Il s’agit d’un énième abus » de leur responsable. C’est pourquoi, ils ont promis que « La rencontre du mardi sera celle du grand déballage », avant d’ajouter qu’ils sont « gonflés à bloc ».

Linfodrome a pris rendez-vous avec les enseignants pour ce « grand déballage » en vue et les décisions de l’assemblée générale extraordinaire.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome