Abidjan

Affaire ‘’Une directrice d’école relevée de ses fonctions’’ : Le feu couve à l’IEP Cocody Attoban, ses collègues s’opposent à la passation de charges

« Ce qui est surprenant, c’est la sanction de la directrice »
« Jusqu’à présent, on s’explique mal le motif de couverture »
05/01/2021
Affaire ‘’Une directrice d’école relevée de ses fonctions’’ : Le feu couve à l’IEP Cocody Attoban, ses collègues s’opposent à la passation de charges
Mme Rachel Kouakou, Etilé Valentin et Sehoué Gnahé, au sortir de la rencontre des directeurs d'école

Les directeurs d’école de Cocody Attoban et leurs adjoints ainsi que d’autres instituteurs ont tenu, ce mardi 5 janvier 2021, une réunion d’informations au Groupe scolaire Attoban pour analyser la décision qui relève la directrice de l’Epp Hoba Hélène, Mme A.A.A, de ses fonctions.

Le feu couve toujours à l’IEP Attoban, dans la commune de Cocody, à la suite de la décision qui relève de ses fonctions Mme A.A.A., institutrice, précédemment directrice de l’Epp Hoba Hélène, dans la circonscription de l’enseignement préscolaire et primaire de Cocody. Au cours de la réunion tenue, ce mardi 5 janvier 2021, au groupe scolaire Attoban, ses collègues directeurs d’école et leurs adjoints ainsi que plusieurs instituteurs ont pris la décision de s’opposer à la passation de charges en vue.

Lire aussi cet article : Situation explosive à Cocody Attoban : Une directrice d'école relevée de ses fonctions, sa collaboratrice déplacée, des établissemenst fermés ce mardi

Si « Un déplacement d’office est infligé à Mme O.A.B, institutrice, précédemment en service dans la circonscription de l’enseignement préscolaire et primaire de Cocody pour s’être rendue coupable de sévices corporels sur une élève de sa classe » et que « L’intéressée est mise à la disposition de la direction de la mutualité et des œuvres sociales en milieu scolaire pour un suivi psychologique », la décision qui relève Mme A.A.A de ses fonctions de directrice et qui la met à la disposition de la direction des ressources humaines passe mal auprès des collègues de cette dernière.

Selon cette décision, Mme A.A.A. est relevée de ses fonctions « pour avoir couvert les agissements de sa subordonnée, auteur de sévices corporels sur une élève ». Toute chose que les enseignants n’acceptent pas. Certains pensent que cette décision pue un règlement de comptes. « On plaide les deux cas, mais au regard de la sanction, celle de la directrice est lourde. On pourrait même assimiler la sanction de l’adjointe à une promotion. Puisqu’elle part dans une administration centrale. C’est un déplacement d’office. Nous avons mené des démarches pour éviter toute sorte de sanction. On pouvait taire cette affaire auprès des parents. Nous étions prêts à payer le prix pour qu’on évite tout cela. Mais aujourd’hui, ce qui est surprenant, c’est la sanction de la directrice. Jusqu’à présent, on s’explique mal le motif de couverture », a confié un directeur d’école au terme de la rencontre qui a mobilisé plusieurs directeurs d’école et des responsables syndicaux. On peut citer entre autres Sehoué Gnahé, secrétaire national chargé des finances du Syndicat autonome de l’enseignement primaire de Côte d’Ivoire (SAEPCI), Etilé Valentin, président de la mutuelle des instituteurs de Cocody Attoban, directeur de l’Epp Laurier 3 et 4, Rachel Kouakou, directrice d’école maternelle à l’IEP Cocody Attoban et présidente des institutrices de l’IEP Cocody Attoban, Mme Dossé Philomène, la présidente régionale de la coordination nationale des directeurs d’école de Côte d’Ivoire, coordinatrice régionale Abidjan 1 et par ailleurs présidente de la CNDCI et Zobo Henri, président de la CNDCI locale à Cocody Attoban.

En pleine réunion, les directeurs d’école ont été informés de ce que le directeur régional d’Abidjan 1, Pongatié Abraham, les conviait à une rencontre pour certainement tenter d’éteindre le feu qui couve à l’IEP Cocody Attoban. Nous y reviendrons.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome