Côte d'Ivoire

Décès d’Hamed Bakayoko : Les cours perturbés dans des établissements secondaires, ce lundi, à Abengourou

Publié le
deces-d-hamed-bakayoko-les-cours-perturbes-dans-des-etablissements-secondaires-ce-lundi-a-abengourou Les élèves rentrant à la maison
Education

Les cours ont été perturbés aux premières heures de ce lundi 15 mars 2021 dans plusieurs établissements secondaires de la capitale de l’Indénié. A l’origine de ces mouvements, le deuil national décrété par le Président de la République à la suite du décès du Premier Ministre Ahmed Bakayoko.

C’est peu avant 8h en effet, que des individus non identifiés ont fait irruption dans l’enceinte du lycée moderne d’Abengourou au nord-est de la ville. Faisant retentir des coups de sifflets, les intrus ont enjoint les élèves et leurs professeurs de mettre fin aux séances de cours et de rentrer à la maison. Il n’en fallait pas plus pour que les lycéens désertent aussitôt les salles de classes en présence du personnel administratif de l’établissement, impuissant.

Le mouvement subversif s’est par la suite poursuivi un peu plus loin au collège moderne Nanan Boa Kouassi III et au Lycée moderne Notre Dame de l’Indénié. Pour éviter des heurts aux conséquences désastreuses, certains établissements privés au sud de la ville ont, par mesure de prudence, renvoyé leurs élèves chez eux.

Sur le mobile de ces perturbations, les responsables syndicaux des élèves que nous avons joints, ont évoqué deux raisons majeures. D’abord, il s’agit d’observer le deuil national à la suite du décès du Premier Ministre Ahmed Bakayoko. Ensuite, vu que les élèves en classe d’examen ont une évaluation d’essai la semaine prochaine, les instigateurs de ces mouvements exigent qu’ils leur soient accordés toute cette semaine afin que ces élèves procèdent à des révisions.

Les forces de l’ordre, alertées, ont réussi à sécuriser certains établissements secondaires dont le Collège Catholique Kirmann où les cours se sont déroulés sans entrave. Les écoles primaires également, n’ont pas été concernées par cette perturbation.

 

Zéphirin NANGO

(Correspondant régional)