Côte d'Ivoire

Examens blancs du BEPC et du Bac à Agboville : Les meilleurs élèves primés par un cadre du terroir

Education
Publié le Source : Linfodrome
examens-blancs-du-bepc-et-du-bac-a-agboville-les-meilleurs-eleves-primes-par-un-cadre-du-terroir Les récipiendaires en compagnie de la Drena (à l'extrême gauche), du préfet, du donateur (en uniforme blanc) et des autorités éducatives (ph CFK)

Les meilleurs élèves d’Agboville aux examens blancs du BEPC et du Bac ont été récompensés, le lundi 19 avril 2021, par Dr Albert Djamah, pharmacien à Agboville et fils dudit département au cours d’une cérémonie qui s’est tenue sur la place du mât des lycées modernes 1 et 2 de la capitale de l’Agnéby en présence de Siandou Coulibaly, préfet de la région de l’Agnéby-Tiassa, préfet du département d’Agboville et des autorités éducatives.

L’année scolaire 2020-2021 tire allègrement à sa fin. Elle connaîtra son apothéose avec les examens à grands tirages. A l’occasion, les élèves des différents établissements du territoire ivoirien seront soumis aux examens du brevet d’études du premier cycle BEPC pour les apprenants en classe de 3ème quand ceux des classes de terminale pèseront leurs connaissances sur la balance du baccalauréat.

N’goran Péné Antoinette, directeur régional de l’éducation d’Agboville n’a pas voulu se laisser surprendre par des résultats indésirables. Pour se faire, elle a mis les 7539 prétendants au brevet de fin d’études du premier cycle et les 3768 postulants au premier diplôme universitaire à l’épreuve. La particularité de ces épreuves qui se sont déroulées du 8 au 25 mars 2021 réside dans la recherche du travail intrinsèque, l’exploit personnel sans tricherie.

Il faut noter que ce sont 6174 élèves qui ont composé au BEPC contre 1974 au bac. À l’arrivée, sur l’ensemble des postulants répartis entre les trois établissements secondaires publics et les vingt et trois privés, seulement 396 soldats ont franchi le brevet et 194 autres ont démystifié le bac. Une poignée non négligeable s’en est tirée avec bravoure. L’excellent travail fourni par dix de ces guerriers dont cinq en troisième et cinq en terminale n’a pas échappé à docteur Albert Djamah, pharmacien à Agboville et fils dudit département qui a tenu à les récompenser, le lundi 19 avril 2021. La cérémonie s’est tenue sur la place du mât des lycées modernes 1 et 2 de la capitale de l’Agnéby en présence de Siandou Coulibaly, préfet de la région de l’Agnéby-Tiassa, préfet du département d’Agboville et des autorités éducatives.

Antoinette N’goran Péné s’est réjouie de la moisson sans en décrier le taux d’admis. Pour le numéro 1 de l’école à Agboville, peu importe le nombre d’admis. L’objectif du travail pur et débarrassé de moyens illégaux a été atteint. Pour le donateur qui s’est mis à genoux devant la population scolaire dès l’entame de son adresse, seul le travail paie. C’est pourquoi, il a recommandé à ses filleuls de tourner le dos à la violence en milieu scolaire et de reléguer la pratique sexuelle aux calendres grecques. « Je suis à vos côtés ce matin pour vous apporter mon soutien aussi modeste soit-il. Mais, je me mets à genoux devant vous, pour vous demander d’aller à l’école. Tournez le dos à la violence dans votre milieu. Mettez de côté le sexe qui ne va pas ensemble avec l’école. La plus jeune pharmacienne en éburnée est Abbey. Je souhaite qu’à l’issue des épreuves du bac à venir, la plus jeune bachelière sorte de vos rangs et qu’elle succède à notre consœur », a plaidé docteur Djamah.

Le représentant de l’exécutif a rappelé que l’actuel ministre de la Santé Dimba Pierre est parti du lycée d’Agboville auréolé d’un brillant parcours. D’où, l’invitation à suivre ses pas afin de devenir les décideurs de demain. « Faites comme le ministre de la Santé. Il est un ancien élève de ce lycée. Aujourd’hui, il fait la fierté de la Côte d’Ivoire et d’Agboville. Travaillez sereinement car je vois parmi vous, beaucoup de ministres à l’avenir », a exhorté le préfet Siandou Coulibaly.

Joignant l’acte à la parole, les dix meilleurs au brevet et au bac ont reçu tour à tour leurs récompenses composées d’un kit d'anales dans chacune des matières à composition, des cahiers et une enveloppe contenant des billets de banque. Le premier au BEPC ainsi que celui du baccalauréat, respectivement Brou Konan Jean Léon du lycée moderne 1 (183,5 points) et Moussa Soulama du LM3 (303 points) ont eu en bonus un kit de médicaments de première nécessité. Blais Line Laurenne Gossé, du lycée moderne 3, jugée plus jeune que ses pairs, s’étant adjugée avec brio la mention bien pour avoir obtenu 279,5 points à ce bac test est repartie avec une besace plus lourde. Le pharmacien lui a offert en sus un bon d’achat de médicaments d’une valeur de vingt mille francs valables dans son officine sise au quartier Château.

Notons que sur les dix lauréats, c’est le lycée moderne 3 qui s’est taillé la part du lion avec sept admis. In fine, suite aux conseils des autorités, les élus du jour ainsi que de nombreux non élus, se sont engagés à ne pas fléchir au rendez-vous final prévu pour juin et juillet prochain.

 

Célestin Ferron KOUAME