Côte d’Ivoire : Les instituts et centres de recherche du ministère de l'enseignement supérieur bientôt évalués

Publié le Modifié le
cote-d-ivoire-les-instituts-et-centres-de-recherche-du-ministere-de-l-enseignement-superieur-bientot-evalues Table des officiels lors du lancement des travaux d'évaluation des instituts et centres de recherches du ministère de l'enseignement supérieur
Education

Le directeur de cabinet du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS), le Professeur Arsène Kobéa a procédé, le mardi 30 novembre 2021, au Pôle Scientifique et d'Innovation de l'Université Félix Houphouët-Boigny de Bingerville, au lancement des travaux de l’évaluation des Instituts et Centres de recherche du MESRS, édition 2021, une initiative de la Direction Générale de la Qualité et des Evaluations (DGQE).

A l’ouverture de ces travaux, le directeur de cabinet du ministère de l'enseignement et de la recherche scientifique, au nom du ministre de tutelle, le Pr. Adama Diawara, le directeur de cabinet a affirmé qu’en Côte d’Ivoire, comme dans les autres pays francophones de l'espace CAMES, « les gouvernants sont parfaitement conscients de l’importance de la recherche scientifique dans le développement de nos Etats ». C’est à ce titre, dira le Pr. Arsène Kobéa, que « notre pays a consenti d’énormes efforts pour mettre en place des programmes nationaux de recherche performants qui ont pendant longtemps constitué un outil d’accompagnement et de soutien à la politique économique », mais « cette volonté de l’Etat de donner à la recherche les moyens de répondre aux attentes du secteur économique et des populations se trouve confrontée à de nombreuses difficultés liées notamment aux crises financières successives qu’a connues le pays ».

Selon lui, « pour mieux cerner ces problèmes du secteur de la recherche, l’une des voies incontournables est le recours à l’assurance qualité qui est largement reconnue par tous comme une composante essentielle du système permettant aujourd’hui aux Institutions d’Enseignement Supérieur et de Recherche (IESR) de garantir la qualité de leur enseignement, de leur recherche et de leurs services ». Aussi, a-t-il fait remarquer que, la présente cérémonie qui concerne l’évaluation des instituts et centres de recherche du MESRS vise à évaluer l’organisation institutionnelle des instituts et centres de recherche placés sous sa tutelle.


Plus spécifiquement, il s’agit de faire l’état des lieux des infrastructures des instituts et centres de recherche, identifier les moyens consacrés à la réalisation de la recherche, décrire les canaux de diffusion des résultats de la recherche, décrire les dispositifs de promotion de la démarche qualité et de faire des propositions d’amélioration des instituts et centres de recherche.

« L’évaluation des instituts et centres de recherche du MESRS est un outil indispensable de la bonne gouvernance et d’aide à la prise de décision des politiques publiques dans le domaine de la recherche scientifique et technique », a-t-il souligné, ajoutant que « cette évaluation servira dans les meilleurs délais à faire une évaluation plus pointue des programmes nationaux de recherche et permettra de faire des propositions en termes d’optimisation des ressources, de définir des politiques cohérentes pour que la recherche scientifique joue pleinement son rôle de levier de développement économique».

Pr. Kobéa a enjoint les responsables des instituts et centres de recherche à « engager leurs institutions de recherche respectives dans une dynamique d’amélioration continue en s’appropriant les outils d’évaluation que la DGQE mettra à leur disposition lors de la période d’auto-évaluation ». Il a assuré de l’accompagnement sans réserve du MESRS qui entend continuer de jouer pleinement sa partition relever le défi de la promotion d’un enseignement supérieur et d’une recherche scientifique de qualité, « le prix à payer pour la garantie de son avenir ».

Bien avant, le directeur général de la qualité et des évaluations, Pr. Jean Sylvain Bonny, a rappelé que l’assurance qualité, plus qu’une simple volonté d’amélioration, est devenue une exigence incontournable dans l’enseignement supérieur tant dans le monde qu’en Côte d’Ivoire.


Il a ajouté que depuis sa création en 2016, la DGQE a mené notamment des actions d’évaluations, de renforcement de capacités des points focaux et cellules d’Assurance Qualité, etc.

Notons que l’évaluation de 2021 est consacrée aux instituts et centres de recherche du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique de Côte d’Ivoire. Elle a pour but de porter un regard critique sur l’organisation institutionnelle des instituts et centres de recherche. L’édition 2021 se démarque de l’évaluation classique par le fait qu’elle n’exige pas la prise en compte de toutes les étapes de l’auto-évaluation. Elle se résume au remplissage d’un questionnaire élaboré à partir des Référentiels d’Évaluation Institutionnelle (REI) et de Recherche (RER).


Source : Sercom