Congés anticipés : Mariatou Koné entre en scène, l'Opeeci sur le terrain, un psychologue parle

Publié le Modifié le
conges-anticipes-mariatou-kone-entre-en-scene-l-opeeci-sur-le-terrain-un-psychologue-parle La Côte d'Ivoire ne veut pas de congés anticipés cette année 2021.
Education

À l'approche des fêtes de fin d'année 2021, des menaces planent sur de potentiels congés anticipés des élèves en Côte d'Ivoire. Pour anticiper sur la question, le ministère de l'Education nationale et de l'Alphabétisation dirigé par Mariatou Koné est entré en scène. De son côté, l'Organisation des parents d'élèves et étudiants de Côte d'Ivoire (Opeeci) est descendu dans l'arène pour sensibiliser les élèves. Sur cette même problématique de congés anticipés, le psychologue Nour Bakayoko s'est prononcé, ce mercredi.

En 2019 et 2020, des élèves ont perdu la vie dans plusieurs villes en Côte d’Ivoire lors de mouvements d’humeur survenus du fait des congés anticipés. Cette année 2021 la Côte d'Ivoire ne veut pas de congés anticipés dans ses écoles.

 

Le ministère de l'Education nationale et de l'Alphabétisation a envoyé un message fort dans ce sens. « L'élève citoyen responsable, c'est celui qui respecte ses encadreurs, c'est celui qui respecte les dates de congé. Ce n'est pas celui qui se précipité pour aller en congé avant la date afin d'aller travailler pour l'orpaillage clandestin et gagner facilement de l'argent », a fait remarquer Mariatou Koné.

 

La ministre a surtout lancé à quelques semaines des congés de Noël, une campagne dénommée « zéro congé anticipé ». Mariatou Koné a réaffirmé sa ferme volonté à faire respecter en Côte d’Ivoire le quantum horaire fixé par le ministère de l'Éducation nationale et de l'Alphabétisation.

 

Les parents d’élèves en action

 

Pour sa part, l'Opeeci sous le leadership de son président Aka Claude Kadio a mené une activité de sensibilisation des élèves au collège privé Vision future, situé sur la route de Bassam, mercredi 1er décembre 2021. L’Opeeci a décidé de prendre le taureau par les cornes sans attendre le gouvernement. « Certains maux tels que les manifestations de certains élèves pour les congés anticipés et les violences diverses semblent avoir la peau dure en ce début d'année scolaire. Nous nous engageons à lutter contre ses congés anticipés », a martelé le président de l'Opeeci.

 

L'homme engagé pour la cause de l'école ivoirienne a sensibilisé les élèves et leurs parents. Il a ajouté : « L'Organisation des parents d'élèves et étudiants (Opeeci) conscients de l'impact négatif que ces maux pourraient avoir sur le bon déroulement de l'année scolaire par ricochet sur les performances scolaires des élèves a décidé d'interpeller les élèves, les parents d'élèves et l'opinion nationale. Que chaque parent soutienne son enfant ».

 

De façon globale, l'Opeeci demande aux élèves « de prendre conscience de l'importance du respect des dates des congés définies par le ministère de tutelle afin de terminer le programme préétabli pour garantir le succès de fin d'année ». Aka Claude Kadio a également appelé à éviter « toutes sortes de violences tendant à porter atteinte à l'intégrité physique et morale des élèves et à entraver le bon déroulement de l'année scolaire ». Le président de l’Opeeci a souhaité que les élèves privilégient leurs études et le sérieux dans le travail bien fait.

 

Un message spécial aux parents

 

Aka Claude Kadio a invité les parents d’élèves à « prendre leurs responsabilités en continuant la sensibilisation auprès de leurs enfants ». Il les a exhortés à « toujours rester en contact avec l'école pour un meilleur suivi scolaire de leurs enfants ». Le président de l’Opeeci a expliqué l’importance « de maintenir une éducation de qualité et une approche centrée sur les valeurs pour mieux développer l'intelligence sociale de leurs enfants ».

 

La ministre de tutelle interpellée

 

Le président de l’Opeeci a demandé au ministère de tutelle « de sécuriser l'environnement scolaire à l'approche des congés, de mener une campagne d'information et de sensibilisation sur les dangers des congés anticipés pour l'élève et pour l'école, et de prendre des mesures préventives pour empêcher ces perturbations qui vont jusqu'à entraîner des pertes en vies humaines ».

 

Appel de l’Opeeci

 

Pour cette sensibilisation, l'Opeeci a sollicité un appui des journalistes, influenceurs, personnalités publiques, et Ong, afin qu'ensemble ils puissent promouvoir une école citoyenne et une école de qualité. « Il y va de l'image de notre pays et de l'avenir de nos enfants », a précisé Aka Claude Kadio.

 

Attentes sur les états généraux de l’éducation

 

Le président de l’Opeeci a profité de l'occasion pour revenir sur les attentes des parents d'élèves liées aux états généraux de l'éducation nationale en cours, pour relever le système éducatif ivoirien. Il a adressé un plaidoyer à la ministre de tutelle Mariatou Koné sur la question de ces états généraux de l'éducation nationale. « Les parents d'élèves en attendent beaucoup », a insisté le président de l’Opeeci. Il a par ailleurs salué les efforts du ministère de l'Education nationale et de l'Alphabétisation, grâce à qui « l'école est en pleine restructuration ».

 

Sur cette question des congés anticipés Linfodrome a rencontré le psychologue récemment passé sur la chaîne de télévision Nci, Nour Bakayoko. A travers une succession de mots bien agencés il a fait comprendre, pour les élèves de Côte d’Ivoire, l’utilité de s’éloigner de la violence et la nécessité du respect du calendrier scolaire.

 

« Aucune arme ne peut briser la force de l'indifférence »

 

Nour Bakayoko a indiqué que les élèves ne sont pas obligés de réagir face à la violence physique ou psychologique en milieu scolaire. « Aucune arme ne peut briser la force de l'indifférence. En plus de ça vous devez avoir une bonne estime de vous-même. Ayez confiance en vous-même. Il faut revoir vos amis. Je parle de ce que vous devez faire », a-t-il dit.

 

Le psychologue a souligné qu’il y a 4 types d’intelligence, l’intelligence académique, sociale, émotionnelle et kinesthésique. Nour Bakayoko a confié que pour réussir, les élèves de Côte d’Ivoire doivent avoir un objectif dans la vie, abandonner la médiocrité, la violence et les congés anticipés. « Dans chaque difficulté que vous rencontrez, il y a un élément de progrès. La réussite c'est d'apprendre à danser sous la pluie. N'ayez pas peur d'être seuls pour travailler », a-t-il déclaré. Pour le psychologue, un élève n'a pas de problèmes. Il n'a que « des défis à relever ». Il a confié que chaque élève est déjà responsable et a de la valeur.

 

Faut-il le noter, la séance de sensibilisation de l’Opeeci a été marquée par l’annonce de la création du magazine Safeteen (saine adolescence), un magazine mensuel d'éducation initié par l'organisation. A la tête de ce magazine, il  y a son promoteur, le journaliste Amédé Kwassi. Ce dernier a donné des conseils utiles aux jeunes filles sur les grossesses en milieu scolaire et les sources d'information avec un contenu adapté pour les élèves. Le magazine Safeteen sera disponible dans les lycées et collèges de Côte d'Ivoire dès 2022.

 

Eddy BIBI