Une brigade de gendarmerie pris à partie par des élèves : La voiture du commandant endommagée

Publié le Modifié le
une-brigade-de-gendarmerie-pris-a-partie-par-des-eleves-la-voiture-du-commandant-endommagee La voiture du commandant de la brigade de Taabo saccagée par les élèves réclamant les congés anticipés
Education

Le phénomène des congés anticipés n’a pas encore fini de montrer son vrai visage. A l’instar des perturbations de cours dans certaines villes ivoiriennes, la ville de Taabo a assisté à une scène des plus violentes le mardi 07 décembre 2021.

Des manifestations déclenchées dans certains endroits du pays par des élèves qui désirent anticiper, par tous les moyens, sur la date de départ en congés de fin d’année. En dépit des mises en garde et autres condamnations, le phénomène des congés anticipés ne cesse de s'intensifier en Côte d'Ivoire.

Taabo est également entré dans la dance après des perturbations signalées dans les villes de Korhogo, Aboisso, Man, Dabou, Divo, Bongouanou, Arrah, Vavoua, et Soubré.

La situation à Taabo

Des élèves réclamant les congés anticipés ont saccagé la brigade de la gendarmerie. Leur objectif était de libérer l’un des leurs impliqué dans la perturbation des cours dans plusieurs établissements scolaires de la ville.

Il s’agit des élèves du lycée municipal de Taabo. Ces élèves en fureur ont attaqué la brigade de gendarmerie de la ville armés d’armes blanches et de pierres. Plusieurs dégâts ont été enregistrés suite à cette attaque de jet de pierres.  Le véhicule du Commandant de brigade n’a pas été épargné par les élèves-manifestants, souligne un témoin. Ils voulaient en découdre avec les forces de l’ordre qui ont tenté de les ramener sur le droit chemin. Par ailleurs, les enseignants et personnel administratif ont été l’objet de menaces des élèves suscités.

L'action du MENA contre le phénomène des congés anticipés

Depuis fin novembre 2021, le ministère de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation a lancé une campagne de sensibilisation contre le phénomène des congés anticipés. Pour ce faire, la ministre Mariatou Koné a opté pour la publication du calendrier des congés scolaires. L’objectif étant d’inciter les élèves au civisme.

Sauf que, sur le terrain, le message n’a pas eu l’effet escompté. Le constat est que l’école en Côte d’Ivoire est à l’arrêt dans certaines villes. Et ce, avant la date officielle des congés de Noël prévue le 17 décembre 2021.

Dans l’attente d’une réaction du ministère en charge de l’Education nationale pour mettre fin à ce fléau qui perturbe le calendrier scolaire, rappelons que ce phénomène a entrainé le décès de trois (3) écoliers en 2019. 

Mariam Coulibaly (Stg)