BEPC 2022 : Début des épreuves écrites ce lundi sous forte pression, des salles sous vidéosurveillance

Publié le Modifié le
bepc-2022-debut-des-epreuves-ecrites-ce-lundi-sous-forte-pression-des-salles-sous-videosurveillance Au total, 547 831 candidats affrontent les épreuves écrites ce lundi sur l'étendue du territoire
Education

Les épreuves écrites du Brevet d’étude du premier cycle (BEPC) session 2022 ont démarré ce lundi sur l’étendue du territoire.

Les candidats au BEPC 2022 ont pris d’assaut leur centre de composition ce lundi 13 juin pour affronter les épreuves écrites dont les résultats vont déterminer leur sort de l'année scolaire. Selon la ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné, ces épreuves se dérouleront sous un outil de surveillance dans certains centres de composition.

Des salles de composition sous vidéosurveillance

"Au total, 547 831 candidats dont 264 831, sous vidéosurveillance, affrontent les épreuves écrites du Brevet étude du premier cycle (BEPC) session 2022, sur toute l’étendue du territoire national", a annoncé la MENA, Pr. Mariatou Koné, ce lundi 13 juin 2022, lors du lancement des épreuves, au lycée jeunes filles de Bingerville. L'on note 14 223 autres candidats au test d'orientation en seconde.

Cette innovation majeure, qu’est la vidéosurveillance dans tous les centres de composition du pays, s’inscrit dans le cadre d’une volonté de transparence dans l’évaluation des candidats mais aussi dans la lutte contre la tricherie.

" Nous voulons évaluer les enfants eux-mêmes…"

“Nous voulons évaluer les enfants eux-mêmes. Nous voulons les valeurs intrinsèques et non ceux de la tricherie. Je veux compter sur le civisme des candidats, la probité des surveillants et celle des parents”, a indiqué Mme Koné. 

Lors de la visite de la salle où est installé le dispositif de vidéosurveillance, un candidat, dans un centre à Abobo, a été observé en train de tricher en glissant des bouts de papier dans une salle de composition via les claustras, a relevé la ministre.

Il faut noter que la première responsable du ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné est déterminée à élever le niveau du système éducatif ivoirien, en s’armant davantage dans la lutter contre la tricherie. Pour ce faire elle ne ménage pas d’efforts à encourager les élèves à étudier et à tourner le dos à ce phénomène.

Pour rappel, lors de la célébration des 50 ans d’existence du collège moderne de jeunes filles de Bouaké, samedi 11 juin 2022, elle a prodigué des conseils aux candidates des examens de fin d’année.

« Chères élèves, vous pouvez tricher pour obtenir un diplôme, mais vous ne pouvez pas tricher avec la vie surtout avec la vie professionnelle qui a ses exigences de performance et de rendement. La tricherie et la fraude vous rattraperont tôt ou tard quand votre compétence à l’emploi ne reflète pas le niveau de votre diplôme qui n’est qu’une référence », a indiqué Mariatou Koné, exhortant les candidates au BEPC à donner le meilleur d’elles-mêmes afin d’obtenir de bons résultats, fruits de leur goût du travail et de leurs efforts personnels.