Taux de 28 % au BEPC 2022 : des voix dénoncent un "mauvais" système éducatif, Alain Lobognon s’en prend aux parents

Publié le Modifié le
taux-de-28-au-bepc-2022-des-voix-denoncent-un-mauvais-systeme-educatif-alain-lobognon-s-en-prend-aux-parents
Education

 Les avis divergent quant aux causes du très faible taux de réussite du BEPC (28,89 %) pour le compte de la session 2022.

La nouvelle est tombée comme un couperet ! Le taux de réussite du BEPC session 2022 est de 28,89 %. Les résultats seront disponibles ce mardi 5 juillet à partir de 14 heures sur le site officiel de la DECO. Pendant que les candidats sont affairés à connaître leur sort, plusieurs vois s’élèvent pour tenter d’expliquer cet échec monumental.

Les causes de l'échec

Le désastre est total. La directrice des études d’une école de la place s’en est prise sévèrement au système éducatif qui selon elle, est la base de ce taux d’échec sans précédent. Elle appelle même à une purge pour relever le niveau.

« Il faut une réforme de l’éducation Nationale. Tout était faux. C’est la vérité qui sort maintenant. Les Enseignants ne sont pas bien formés et manquent de compétences. Le gain a pris le dessus. Ils ont beaucoup d’heures de cours et les élèves ne sont pas bien suivis », a déclaré mordicus notre interlocutrice.

« Les professeurs n’évaluent pas les élèves comme il faut. Le programme qui n’est pas achevé,  Les Enseignants qui ont beaucoup de lacunes car eux mêmes ne connaissent pas la grammaire et l’orthographe. Ils utilisent les élèves à leur profit qui doivent organiser leurs anniversaires et fêtes à l’école. Ils montrent les sujets aux élèves qui ne font plus d’efforts », a-t-elle déploré saluant toutefois le « courage » de la nouvelle ministre Mariatou Koné qui a « mis à nu » le vrai visage de l’éducation ivoirienne.

"Les parents invités à se réveiller après des années de somnolence"

Alain Lobognon, ancien ministre ivoirien de la promotion de la jeunesse et des sports, a lui « invité les parents d’élèves à se réveiller après des années de somnolence et de démission », mettant ainsi en cause leur responsabilité.

Nommée  ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation en 2021 et reconduite à son poste un an plus tard, Mariatou Koné a réaffirmé son engagement à consolider les acquis et à apporter les améliorations nécessaires afin de rendre le système éducatif toujours plus performant n’est plus un secret pour personne. Elle a notamment accentué la lutte contre la fraude qui a gangrené le milieu éducatif ces dernières années, en initiant la vidéo-surveillance.

"Ces résultats dans leur état situent avec justesse sur le niveau des efforts qui restent à fournir par l'ensemble des acteurs du système éducatif pour permettre à notre école d'atteindre un niveau de palier acceptable", a par ailleurs déclaré la directrice de la DECO, Mariam Dosso.