Adjamé : Après avoir poignardé un élément des Frci

Le chef des ‘’Microbes’’ arrêtés par la PJ

Publié le Modifié le
le-chef-des-microbes-arretes-par-la-pj (Photo d'archives)
Faits divers

Les populations du quartier « Bracodi », dans la commune d’Adjamé, peuvent à présent pousser un ouf de soulagement. Et pour cause, la police criminelle (ex PJ) a mis hors d’état de nuire, mardi dernier, le chef des ‘’Microbes’’, du nom de Matcha, qui a longtemps terrorisé les riverains.

Sur les circonstances de son arrestation, nos sources indiquent que ce chef de gang s’adonnait à une libation fleuve dans un maquis du quartier quand il a été aperçu par des jeunes. Rapidement, ceux-ci ont donné l’alerte aux éléments de la police criminelle, qui l’ont cueilli sans sommation. Mais, ses acolytes, plus veinards, ont eu le temps de se fondre dans la nature.

Matcha, faut-il le rappeler, est un récidiviste du crime qui a fait déjà plusieurs victimes. Dans la nuit du 15 juillet dernier, son gang et lui ont poignardé un élément des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) avant de tirer à balle réelle sur un jeune du quartier. Cette agression sauvage n’a pas manqué de révolter les jeunes du quartier « Bracodi » qui ont juré de se faire justice si rien n’est fait pour arrêter les méfaits de ces bandits qui auraient été recrutés par des prostitués en vue d’assurer leur sécurité. Et c’est à juste titre que les riverains militent, activement, depuis lors pour que les autorités compétentes débarrassent leur quartier de ces filles de joie qui ont ‘’importé l’insécurité’’ dans leur zone, jadis paisible.

A noter que les ‘’Microbes’’ ont vu le jour à Abobo, après la crise post-électorale. Le commandant Gaoussou Koné dit Jah Gao leur a déclaré la guerre dans cette commune en mettant en place une unité spéciale pour les traquer. Depuis, ces jeunes dont l’âge oscille entre 15 et 22 ans, ont investi d’autres communes comme Adjamé et Attécoubé.

G. DE GNAMIEN

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

G de Gnamien
Voir ses articles