Treichville/ Le Dg d'une coopérative agricole attaqué : 20 millions de F Cfa emportés

Publié le Modifié le
treichville-le-dg-d-une-cooperative-agricole-attaque-20-millions-de-f-cfa-emportes (Photo d'archives pour illustrer l'article)
Faits divers

20 millions de F Cfa, c'est la coquette somme d'argent arrachée à un honnête citoyen, pour échouer dans l'escarcelle d'individus indignes.

C'est ainsi qu'on pourrait caricaturer ce qu'il s'est passé le lundi 6 juillet 2015, à Treichville. A en croire nos sources, ce jour-là, en effet, B.S., Directeur général de la Société de coopératives et entente de Songan ( Scoo-Es), dans le département d'Aboisso, présent à Abidjan, se rend dans une banque de la place où il fait le retrait de la somme de 20 100 000 F Cfa. Cet argent doit servir à payer les planteurs de sa coopérative qui lui ont confié leur cacao à vendre.

Le fric bien gardé dans une serviette, B.S. emprunte un taxi-compteur qui le conduit directement à la gare de Grand-Bassam, à Treichville. Il compte embarquer ici dans un véhicule de transport en commun, pour le retour à Aboisso. C'est comme cela d'habitude. Mais à destination peu de temps après, à peine l'homme met-il pied à terre, que deux hommes à moto pointent des armes sur lui. Ces derniers exigent qu'il leur remette tout de suite la mallette contenant l'argent dont il vient de faire le retrait, précisent ces scélérats parfaitement renseignés.

B.S tente de faire diversion. Mais un coup de feu tiré entre ses jambes, l'oblige à réfléchir par deux fois. Déstabilisé, le patron de la coopérative agricole admet qu'il lui faut obéir s'il veut rester en vie. Les malfaiteurs en possession de la mallette, remontent immédiatement sur leur moto et se taillent dans la nature, en lançant à vive allure leur engin dans le sens gare de Grand-Bassam-Rue 38. Cela, sans qu'aucun témoin de la scène ne lève le petit doigt pour les contrarier. D'ailleurs, qui est suffisamment fou, pour braver de tels individus pour qui le vie humaine n'a aucune valeur. En clair, ils peuvent l'ôter à quiconque, à tout moment.

Les agents des forces de l'ordre, alertés, effectuent le déplacement des lieux de l'attaque, pour le constat d'usage avant d'ouvrir une enquête. Une enquête qui devra ressortir comment les gangsters à moto étaient-ils au fait de l'opération bancaire effectuée par le Dg de la coopérative agricole.

KIKIE Ahou Nazaire

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites