Yamoussoukro: Un villageois tue sa fille à coups de machette

Faits divers
Publié le Source : Soir info
yamoussoukro-un-villageois-tue-sa-fille-a-coups-de-machette (Photo d'archives pour illustrer l'article)

Kouadio Kouassi est aux mains de la Gendarmerie. Ce tisserand, né il y a un peu plus de quarante ans, s’est rendu coupable de meurtre, en ôtant la vie à Kouadio Brou.

Les faits se sont produits tôt le matin du mardi 11 août 2015, à Sakiaré, gros village situé, à une quinzaine de kilomètres de Yamoussoukro, sur la route de Tiébissou. A en croire des informations recueillies sur place, auprès des villageois, ce père de famille connaît, depuis environs deux jours, une sorte de début de démence ou de dépression l’amenant à avoir des comportements hors du commun.

Conduit au centre de santé dudit village, l’homme reçoit des soins. Malheureusement, les choses se compliquent mardi, aux alentours de 5h du matin, avec une nouvelle crise plus grave. Alertés, les parents et voisins se mobilisent, afin de maîtriser Kouadio Kouassi. Mais alors même qu’il devrait être reconduit au centre de santé, le malade qui avait retrouvé sa lucidité entre dans la maison, sort une machette bien aiguisée et pénètre rapidement dans la chambre de ses enfants où, d’un violent coup, il découpe mortellement Kouadio Brou, sa fille âgée de 7 ans, et élève en classe de Cp2. La pauvre fillette qui dormait en ce moment sur une natte sera atteinte en pleine poitrine et mourra sur le champ.

Informés, les éléments de la brigade-ville de gendarmerie de Yamoussoukro se déportent assez promptement sur le lieu, pour circonscrire d’autres dégâts éventuels et mettre la main sur l’assassin de père qui est conduit à la gendarmerie, en même temps que sa femme pour les nécessités de l’enquête ouverte à cet effet, avec l’espoir de permettre que la vérité éclate, notamment en ce qui concerne les motivations de ce meurtre. En attendant qu’il en soit ainsi, tous les villageois sont sous le choc de ce drame qui alimente les conversations aussi bien à Sakiaré que dans les autres localités environnantes.

Camille SIABA (Correspondant régional)

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites