Adiaké

Une fillette violée dans sa chambre par le livreur de viande de sa mère

Publié le Modifié le
une-fillette-violee-dans-sa-chambre-par-le-livreur-de-viande-de-sa-mere (Photo d'archives pour illustrer l'article)
Faits divers

Âgée de 14 ans, la petite B.O. qui vit avec sa mère à Adiaké, a été contrainte à des relations sexuelles, par un homme qui a un peu plus du triple de son âge.

En effet, nos sources soutiennent que le 15 juin 2016, la petite B.O., en l'absence momentanée de sa mère ce jour-là, est seule dans le restaurant de cette dernière. Il est environ 19h et on ne sert plus de nourriture. Par contre, place est faite au même lieu, à la vente de l'alcool frelaté communément appelé « Koutoukou ».

Alors, arrive Soro Moïse, un homme d'une cinquantaine d'années. Il n'est pas inconnu de l'adolescente. Vu que c'est le livreur attitré en viande, de sa maman. Ce dernier demande qu'il lui soit servi un verre de « Koutoukou ». B.O. s'exécute, avant de gagner la pièce attenante au restaurant qui lui sert de chambre. Et soudain, après s'être envoyé dans le palais, la rasade de « Gbèlè », le livreur de viande rejoint la gosse dans la chambre. Là, il l'empoigne avant de la jeter sur le lit. Et comme une bête féroce, il viole la môme. Sa libido sauvagement satisfaite, Soro menace de battre la fillette, si jamais elle révélait tout de ces ébats sous la contrainte. Puis, il quitte les lieux.

Et effectivement, la petite B.O., se souvenant de la menace, ne trahit guère le secret. Mais c'est son état de santé qui va plutôt la trahir dans le mois de juillet en cours. De fait, le mardi 5 juillet, devant son état de santé précaire, elle est conduite à l'hôpital. Et à l'examen, il est découvert qu'elle a été déflorée sous la violence. Mais qui lui a fait ça ? La jeune fille refuse de dévoiler l'identité du violeur. Finalement, menacée par les siens, elle parle en dénonçant le livreur de viande. La police, saisie, arrête ce dernier.

Interrogé, il nie les faits, sous prétexte qu'il ne se voit pas en train d'entretenir des relations sexuelles avec une gamine qui ne sait même pas faire sa toilette intime. Mais il est confondu par sa victime qui soutient mordicus que c'est bien lui, qui l'a violée. Au final Soro Moïse est conduit devant le parquet, à Aboisso.

T. Mario ( Correspondant régional)

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.