Buyo

La soupçonnant de relations amoureuses avec leur voisin : Le frère bat à mort sa sœur cadette

Publié le Modifié le
la-soupconnant-de-relations-amoureuses-avec-leur-voisin-le-frere-bat-a-mort-sa-soeur-cadette
Faits divers

Coulibaly Rokiatou, élève en classe de 4ème, au lycée municipal de Buyo, ne retournera plus jamais à l'école. Et pour cause, la jeune élève est décédée le mardi 6 mars 2018, des suites de coups et blessures qui lui ont été portés par son grand frère, Koné Drissa, chauffeur.

De fait, à en croire nos sources, dans la nuit du lundi 5 au mardi 6 mars, Rokiatou est surprise de la visite tardive de son frère aîné, Koné Drissa, dans sa chambre. Nous sommes aux alentours de 4h du matin. C'est franchement inhabituel. Et c'est ce qui surprend la jeune fille, brutalement réveillée. Rokiatou ne tarde d'ailleurs pas à comprendre cette présence.

Son aîné, en colère, lui rappelle qu'il est en charge de veiller sur elle. Et de s'assurer également qu'elle poursuit bien ses études. Seulement voilà, Drissa soutient que depuis un bon moment, il remarque que sa cadette n'est plus studieuse. Et de se faire plus précis, en indiquant que Rokiatou est plutôt assidue à autre chose. A savoir, qu'en dépit de son jeune âge, elle entretient des relations amoureuses avec un homme. Et d'ajouter que ce qui l’écœure davantage, c'est que l'homme en question, n'est autre que leur voisin.

Et de plus, cela fait maintes fois qu'il interpelle sa cadette sur la question. Et vraisemblablement, elle se fiche complètement de ses interpellations et remontrances. Le chauffeur martèle que, c'est parce que Rokiatou ne veut pas entendre raison, que cette nuit, il décide d'avoir une discussion franche avec elle. Et de lui imposer qu'elle cesse tout de suite, ce « petit jeu sexuel », qui n'est réservé qu'aux grands.

L'homme, trentenaire, déjà tout en rogne, ne donne même pas le temps à sa petite sœur, les yeux encore sous l'emprise du sommeil, de s'expliquer. Tel un boxeur qui se croit sur un ring, et qui veut prendre sa revanche sur un adversaire qui l'a déjà envoyé au tapis lors de précédents combats, Drissa envoie à sa petite sœur, des uppercuts, des gauches et des droites. Et le tout, avec une rare violence. La gamine, sous cette fureur et les violents coups, s'écroule. Et tout d'un coup, elle reste inerte. Pire, elle est morte.

Le chauffeur s'en rend compte, et mesure à présent, l'ampleur de sa bêtise. Mais, il ne veut pas du tout assumer les conséquences pénales de son acte. En proie à la panique, il prend la fuite.

Plus tard, nous voilà au matin. Et contrairement à ses habitudes, Rokiatou que l'on ne sait pas « grilleuse de cours » n'est pas présente à l'école. Cela intrigue beaucoup certains de ses camarades de classe. Ces derniers foncent alors à son domicile, et l'y découvrent morte, avec sur le corps, des traces de violence. En état de choc, ses amis donnent l'alerte. Les agents des forces de l'ordre sont saisis. Un constat est fait.

Mais qui est ce qui a bien pu faire ça à la lycéenne ? L'enquête de voisinage, menée rapidement par les éléments des forces de l'ordre, s'accorde sur un suspect : Drissa, le frère aîné de la défunte, curieusement porté disparu. Des recherches aussitôt menées permettent aux gendarmes, de l'appréhender à Noukpoudou, une bourgade proche de Buyo, communément appelée « LBS », où il s'était planqué.

Dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Buyo, où il est conduit, on apprend que Drissa explique les faits, tels que relatés. Néanmoins, les gendarmes ouvrent une enquête, en vue d'en savoir davantage. En attendant, le corps sans vie de la jeune fille est déposé à la morgue.

 

Ambroise GINA ( Correspondant)