Abengourou : Des sœurs sortent d'un camp de prière et se font tuer

Faits divers
Publié le Source : Soir info
abengourou-des-soeurs-sortent-d-un-camp-de-priere-et-se-font-tuer Il n'est pas exclu que l'alcool soit à la base du drame causé par la sortie de route de ce véhicule.

C’est à croire que l’appel à la vigilance lancé, le 15 octobre 2019, à Abengourou, par Amadou Koné, le ministre des Transports, est tombé dans oreille de sourd.

Une semaine seulement après le terrible accident de la circulation enregistré, le 12 octobre 2019, à Aniassué, causant la mort de 18 personnes, la route vient encore de tuer à Abengourou. C'était le 19 octobre dernier, où deux jeunes filles ont péri dans ce drame.

Selon nos sources, il est environ 16 h ce jour-là. Nous sommes à quelques encablures du corridor Nord de la ville d’Abengourou. Précisément, au niveau du camp de prières dénommé « Les larmes d’Ezéchias ». Un camp de louanges au Seigneur, situé sur la voie menant à la ville d’Agnibilékrou.

Dans ce lieu de culte, Kambou Fatou Christiane, une coiffeuse de 20 ans exerçant à Yakassé-Féyassé, vient de participer à une séance de prière. Avec elle, sa sœur cadette.

La séance de dévotion achevée, les deux jeunes filles se tiennent en bordure de route, pour espérer emprunter un véhicule de transport en commun, et retourner à Yakassé-Féyassé.

Mais là, subitement, une voiture personnelle bleue, de marque Peugeot, de type 406, immatriculée 1953 HE 01, surgit. Ce véhicule roule à vive allure. A son bord, trois jeunes gens qui reviennent de funérailles à Yakassé-Féyassé.

Brusquement, la voiture fait une sortie de route et fauche de plein fouet les deux sœurs. Et alors que Kambou Christiane, coincée sous le véhicule, est traînée sur près de 300 m, sa sœur, elle, est projetée sur le macadam.

Finalement, le véhicule ‘’fou’’ se retrouve dans une plantation d’anacarde où il heurte violemment un arbre. La jeune coiffeuse est tuée sur le coup. Sa sœur cadette évacuée un peu plus tard au Chr d’Abengourou, trouve elle aussi la mort.

Les trois occupants du véhicule s’en sortent, eux, avec de graves blessures. Mais que s’est-il passé ? Interrogé, A.T., le conducteur du véhicule explique qu'il tente le dépassement d'un véhicule dont le chauffeur refuse de lui céder le passage. Et pis, ce dernier le coince sur le côté ; l’obligeant à faire une sortie de route.

Mais de nos investigations, il ressort que d’autres raisons pourraient expliquer ce drame. De fait, les premières enquêtes de la police révèlent la présence de nombreuses bouteilles d'alcool à bord du véhicule accidenté. Toute chose qui pourrait laisser croire, que ses occupants qui revenaient de funérailles, n’étaient pas totalement lucides.

Néanmoins, seule l’issue de l’enquête complète, pourrait amener à cerner tous les contours de ce drame.

 

Zéphirin NANGO (Correspondant régional)