San pedro/ affaire ‘’ 411 kg de cocaïne saisis à Abidjan’’: De nouvelles arrestations dont celle d’Européens

Publié le
san-pedro-affaire-411-kg-de-cocaine-saisis-a-abidjan-de-nouvelles-arrestations-dont-celle-d-europeens Le voilier, en plein arraisonnement, serait à l’origine du trafic des 400 kg de cocaïne.
Faits divers

Le lundi 3 février 2020, les marins ivoiriens ont intercepté une embarcation transportant 411 kilos de cocaïne, au large d’Abidjan. Ces éléments de l’armée ivoirienne ont poursuivi leur investigation en mer, pour retrouver le bateau livreur, à la suite d’importantes informations à eux livrées.

Du lundi 3 au mercredi 5 février 2020, selon nos sources, ces marins-militaires effectuent des patrouilles nautiques dans les eaux territoriales à la recherche du navire transportant de dangereux trafiquants. Pour plus d’efficacité, la Marine nationale mène cette traque conjointement avec des partenaires extérieurs, à travers des échanges d’informations et de renseignements.

 

Finalement, le bateau suspect est identifié comme étant un voilier. Il est rattrapé à 41 km sur mes côtes ivoiriennes, au large de San Pedro. De sources proches de l’Etat-major général des forces armées de Côte d’Ivoire (Faci), ‘’ il s’agit d’un voilier espagnol qui continuait d’errer dans les eaux sous juridiction ivoirienne, après avoir livré sa cargaison à ses complices arrêtés quelques jours plus tôt’’.

Ce voilier, en effet, a été tracé dans ses manœuvres, puis pris en chasse, enfin intercepté et dérouté au port de San Pedro, le mercredi 5 février 2020.

Les premières fouilles opérées à bord de ce voilier ont permis de retrouver des résidus de stupéfiants dans certains compartiments.

La suite de l’enquête a été confiée à la Gendarmerie nationale et aux juridictions compétentes. Le procureur de la République leur a ordonné de mener toutes les investigations nécessaires pour faire la lumière sur ce trafic de drogues. Les occupants de ce voilier, dont des Européens, ont été également arrêtés, selon plusieurs sources sécuritaires. Ces arrestations viennent s’ajouter à celle des cinq (5) ghanéens interpellés, au cours de l’opération du lundi 3 février 2020.

Presqu’au même moment, la gendarmerie procédait, le mercredi 5 février 2020, à l’incinération de cette quantité importante de cocaïne, dans la commune de Port-Bouët (Abidjan), en présence des ambassadeurs de France et d’Espagne, ainsi que du commandant supérieur de la gendarmerie, le général Alexandre Apalo Touré.

Ces 400 kilogrammes, faut-il le rappeler, étaient dissimulés dans 360 blocs. Cette cargaison de cocaïne brute a une valeur d’environ 15 milliards de francs Cfa.

M’BRA Konan