Bangolo : Des gangsters dont un élève de Terminale, arrêtés

Publié le
bangolo-des-gangsters-dont-un-eleve-de-terminale-arretes Photo d'illustration
Faits divers

  La brigade de gendarmerie de Bangolo vient de réaliser un beau coup de filet, en démantelant un gang à fort potentiel humain, au sein duquel, on note la présence d'un élève. En effet, exposent nos sources, depuis le mois de décembre de l'année écoulée, les populations des sous-préfectures de Zou et de Kahen, dans le canton Zarabahon, ont le sommeil trouble. Cela, du fait de l'activisme effarant de ce gang qui ne laisse quasiment pas passer un seul jour, sans sévir. Dans le seul mois de décembre, ces bandits arrachent 11 millions de F Cfa à un pisteur dans le village d'Antoinekro, et 15 millions de F Cfa à un gérant de cabine téléphonique à Kahen. Ces malfaiteurs n'épargnent pas non plus les petits boutiquiers de quartier. Ces attaques se faisant de plus en plus récurrentes, l'adjudant-chef Agnimel, commandant de la brigade de Bangolo, décide de mettre fin à cette forfaiture. Ses hommes et lui infiltrent donc le milieu de la pègre et apprennent que le fameux gang, composé de dix ( 10) hommes, est basé à Phing-Beoua, village situé à quelques encablures de Zou.

Finalement, la perte de la boulimique bande sonne, le mercredi 11 mars 2020. De fait, ce jour-là, alors qu'ils s'apprêtent à sortir de leur base à bord d'un véhicule de transport en commun, deux de ces larrons présumés que sont W. Wilfried et M. Ezéchiel, lui, élève en classe de Terminale dans un collège privé à Guiglo, sont interceptés par les forces de sécurité.

Conduits à la brigade de gendarmerie où ils sont interrogés, ils nient tout en bloc. Mais quelques jours de garde à vue, pour nécessité d'enquête, finissent par les faire craquer. Ainsi, ils crachent le morceau.

Ezéchiel, qui semble être le plus jeune du groupe, confie avoir été contacté par l'un des membres de la coalition, depuis le mois de décembre. Celui-ci le rassure de ce que leurs opérations malveillantes lui rapporteraient beaucoup d'argent qui lui permettrait d'avoir les moyens de poursuivre aisément son cursus scolaire. Sans compter les fringues pour se faire beau et en mettre plein les yeux à son entourage.

Il poursuit pour dire qu'à cet effet, il organise même l'attaque de son propre oncle. Coup qui rapporte à la bande, la somme de 296 000 FCfa. Prenant goût à la chose, le jeune homme dit avoir participé à plusieurs autres opérations similaires, avec chaque fois, de belles retombées financières. Tels les 26 millions de F Cfa que se fait le gang, suite aux deux attaques évoquées plus haut.

A l'en croire, plus tard, suffisamment plein aux as, il décide de mettre fin à son appartenance au gang fort de dix (10) membres. Et c'est donc au moment où il quitte la base de la bande à Phing-Beoua pour Guiglo, en vue de se consacrer à ses études, qu'il tombe dans la nasse des gendarmes. Mais cette repentance ne saurait l'absoudre de ses « péchés ». C'est pourquoi, lui et Wilfried sont, le jeudi 19 mars 2020, déférés devant le parquet, à Man. Leurs huit ( 08) acolytes qu'ils prennent soin de « balancer », sont pour leur part, activement recherchés. 

 

Ibrahim BAKOULE ( Correspondant régional)