Yamoussoukro: Banditisme Le gang de voleurs de motos à la machette démantelé La police criminelle met le grappin sur quatre voleurs

Publié le Modifié le
yamoussoukro-banditisme-le-gang-de-voleurs-de-motos-a-la-machette-demantele-la-police-criminelle-met-le-gratin-sur-quatre-voleurs Quatre individus, membre d'un redoutable gang fort, ont été appréhendés par la police criminelle de la préfecture de police de Yamoussoukro.
Faits divers

Fin de parcours pour des hors-la-loi d'un autre genre qui ont fait depuis un moment leur apparition à Yamoussoukro. Et bien plus, un ouf de soulagement pour les populations à qui ils ont commis bien des misères pour lesquelles elles ont formulé contre eux plusieurs plaintes.

Quatre de ces individus sans foi ni loin, membre d'un redoutable gang fort de quinze membres, ont été appréhendés par la police criminelle de la préfecture de police de Yamoussoukro aux ordres de Binaté Youssouf, commissaire divisionnaire de police. Il s'agit de Maré Karim, Koné Vassiriki, Gueu Valérie et Diabaté Dramane. Ces quidams armés de machettes dissimulées dans leurs pantalons et à bord de motos qui écumaient de jour comme de nuit la capitale politique sont impliqués dans des vols à mains armées pour déposséder les populations de cette ville de leurs biens, notamment des motos et des tricycles en plus des sacs à mains des femmes. Ces scélérats qui sont à deux ou trois sur la même moto commettent également leurs forfaits dans les différents villages situés à proximité de Yamoussoukro. Pour ce qui est des faits, les hommes du Commissaire Gnézalé Kouamé, Commandant de la brigade criminelle ont mis le grappin sur ces gangsters, au quartier Dioulabougou à Yamoussoukro,suite à un appel anonyme, au sortir d'une enquête diligentée sur instruction du procureur de la République près la section détachée du Tribunal de Toumodi et sur ordre du préfet de police, le commissaire divisionnaire, Binaté Youssouf. Conduits dans les locaux de la préfecture de police ces malfaiteurs ne tardent pas à reconnaitre les faits qui leur sont reprochés. " Je ne peux pas vous mentir. Je suis rentré dans le gang, il n’y a pas longtemps. C’est la nuit on sort pour rentrer dans les villages pour voler les motos vers 1heure ou 2 heures du matin. C’est grâce à mon vieux mogo que je suis rentré dans vol de motos. Quand on vole les motos, on a un vieux père mécanicien qui achète et les revend " a expliqué Diabaté Dramane, l'un des présumés voleurs, très prolixe. Suite à leurs actes ignobles, des motos et des tricycles qu’ils emportent sont donc directement remis à des relais, des receleurs qui viennent les récupérer au niveau de N’zianouan et Abidjan. Pour ce qui concerne les acolytes encore en cavale de ces quatre voleurs déjà interpelés, ils sont vivement recherchés par les éléments des forces de l'ordre. Selon le Lieutenant Bahibo Maxime, Commandant adjoint de la Brigade criminelle de la préfecture de police de Yamoussoukro, la police qui a le signalement de ces acteurs de vol à l'arrachée en série mais également le nom de certains de leurs complices travaille à les interpeller. Déterminée qu'elle est, à garantir la sécurité et la quiétude de la population de la capitale politique et de ses environs. Dans cette dynamique, la police ne sollicite que le soutien des autorités politiques et administratives. Tout en leur demandant de continuer de la faire confiance mais également de la soutenir en matériel roulant parce qu'elle en a besoin. La collaboration de la population avec la police est en outre le vœu le plus cher de ces hommes en uniforme qui les invitent à continuer de les faire confiance.

PAUQUOUD Charles Noël