Côte d'Ivoire

Abengourou : Après plusieurs attaques dont le cambriolage des bureaux de Pascal Abinan, des braqueurs arrêtés à Gohitafla

Publié le
abengourou-apres-plusieurs-attaques-dont-le-cambriolage-des-bureaux-de-pascal-abinan-des-braqueurs-arretes-a-gohitafla Les objets saisis
Faits divers

Le dimanche 20 juin 2021, la section de la brigade anticriminalité (Bac) d’Abengourou, a mis aux arrêts deux individus impliqués dans plusieurs braquages et autres vols à main armés dans la capitale de l’Indénié. Les individus en question ont été interpellés à Gohitafla, dans la région de la Marahoué, une arme et plusieurs objets a été saisis.

Depuis plusieurs semaines en effet, des vols à main armée ont été enregistrés dans la ville d’Abengourou. Des postes téléviseurs, des ordinateurs portables, des téléphones et même des motos sont, de ce fait, arrachés à des honnêtes citoyens sous la menace d’une arme à feu. Dans leur funeste lancée, les bandits s’en prennent aux services des Postes et Télécommunication et s’attaquent même aux locaux du Conseil régional d’Abengourou où ils cambriolent les bureaux du nouveau Ministre-gouverneur Pascal Kouakou Abinan.

Plusieurs ordinateurs sont emportés sur le coup. Evidemment, la police criminelle, ne peut rester insensible à cet état de fait. Une enquête est aussitôt ouverte sur la base des nombreuses plaintes des victimes au nombre desquelles on compte des étudiants de l’Infas, des enseignants et surtout de nombreuses femmes.  L’enquête est minutieuse. Les téléphones portables dérobés sont tracés avec la contribution de la Direction de l’informatique et des traces technologiques (Ditt). Les enquêteurs sont ainsi orientés jusqu’à Gohitafla dans le département de Zuénoula, région de la Marahoué.

Sur place, les forces de sécurité localisent deux suspects. Appréhendés, les concernés passent aux aveux et conduisent les policiers au domicile du chef du gang, toujours dans la même ville. Mais le malfrat avait déjà pris la poudre d’escampette. N’empêche, la perquisition effectuée à son domicile permet de saisir une arme de calibre 12, une douzaine des téléphones portables volés, des ordinateurs, des postes téléviseurs et quatre motos. L’une des motos volées a été localisée et saisie à Yamoussoukro. L’enquête suit son cours pour démanteler toute la bande.

 

Zéphirin NANGO

(Correspondant régional)