Côte d'Ivoire

Abidjan : Un « brouteur » arnaque un ministre du gouvernement et se fait coincer

Faits divers
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
abidjan-un-brouteur-arnaque-un-ministre-du-gouvernement-et-se-fait-coincer L'arnaqueur OAJ est dans de beaux draps

Il faut avoir du "culot" comme OAJ pour oser arnaquer un ministre du gouvernement ivoirien et plusieurs autorités politiques. Cette ‘’prouesse’’, il l’a réussie avant d’être interpellé par la Plate-forme de la lutte contre la cybercriminalité (PLCC).

Des individus aiment vraiment relever certains défis suicidaires. OAJ fait partie de cette race de personnes égarées appelées prosaïquement « brouteurs ». Il a osé exercer son ‘’art’’ loin du champ des personnes ordinaires. Et il a jeté son dévolu sur plusieurs personnalités politiques et surtout un ministre du gouvernement ivoirien. Mal lui en prit.

L’information est livrée par Police Secours. Selon cette plate-forme, le membre du gouvernement a reçu un appel sur son numéro privé. Au bout du téléphone, un individu se fait passer pour une personnalité publique que le ministre côtoie. En fait, l’appelant, OAJ, qui informe l’autorité du décès d’un proche, en profite pour solliciter son aide financière. Très sensible, le ministre lui envoie de l’argent pour marquer son soutien.

Quelques jours plus tard, l’autorité décide d’appeler la vraie personnalité publique dont l’identité a été utilisée par l’arnaqueur. Quelle ne fut sa surprise d’entendre la (vraie) personnalité publique en question dire qu’elle ne reconnait pas l’avoir contacté pour l’informer d’un quelconque décès. Choqué, le membre du gouvernement saisit la Plateforme de la lutte contre la cybercriminalité. Celle-ci se met en branle et les investigations lui permettent de remonter à OAJ.

Interpellé et soumis à un interrogatoire, le brouteur se met à table et reconnait avoir usurpé l’identité de plusieurs autorités politiques, administratives et des personnalités publiques. Il apprend aux enquêteurs qu’il est proche d’un membre du gouvernement et qu’il a profité d’une visite pour relever, à son insu, les numéros de plusieurs autorités politiques à qui il a soutiré la somme totale de 950 000 francs cfa par les mêmes pratiques.  Il a été déféré au Parquet et devra répondre de son acte.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.