Abidjan

Yopougon : Deux jeunes filles tabassent un gendarme et son ami pour avoir refusé de passer la nuit avec elles

Faits divers
Publié le Source : Linfodrome
yopougon-deux-jeunes-filles-tabassent-un-gendarme-et-son-ami-pour-avoir-refuse-de-passer-la-nuit-avec-elles

Le maréchal des logis (MDL), Gakpo Z.C. Evrard, en service à la Brigade de sécurité de la gendarmerie de Yopougon Toits Rouges et son ami, ont passé un mauvais quart d’heure, dans la nuit du lundi 11 au mardi 12 octobre 2021, entre les mains de deux jeunes filles et leurs complices, pour avoir refusé leurs avances.

Le maréchal des logis (MDL) Gakpo Z.C. Evrard et son ami n’oublieront pas de sitôt le traitement de choc reçu, dans la nuit du lundi 11 au mardi 12 octobre 2021, aux environs de 3h du matin, à Yopougon, à hauteur du Trésor, dans les environs de William Ponty. Comme le rapporte Soir Info, le gendarme et son ami qui se baladaient encore dans la rue à cette heure ont été accostés par deux jeunes filles. Mais à leur grande surprise, celles-ci leur font des avances en leur proposant de passer la nuit ensemble. Refus catégorique de la part des deux noctambules.


C’est alors que l’une des filles saisit MDL Gakpo et sur un ton autoritaire, elle lui lance cette phrase : « Toi, tu dis quoi ? ». Au même moment, des jeunes, certainement les complices des filles, sortis de nulle part, encerclent le gendarme et son ami, avant de se jeter sur eux. Ils les battent comme de vulgaires bandits. D’ailleurs, ils se mettent à scander « voleurs, voleurs ». Une stratégie pour éviter que de bonnes volontés volent au secours du gendarme et son ami. Dès lors, ils sont à la merci des jeunes filles qui administrent des gifles magistrales à MDL Gakpo Evrard et son compagnon d’infortune, avant de leur soutirer leur téléphone portable et une somme d’argent évaluée à 16 000 francs cfa.

La « fête » au gendarme et son ami se poursuit quand deux hommes au milieu des badauds s’approchent pour mieux comprendre cette histoire. « Ce sont des voleurs », leur lancent les bourreaux qui continuent leur bastonnade. Mais dans un instinct de survie, MDL Gakpo, en sang, réussit à décliner son identité aux deux hommes. « Je suis gendarme, un MDL », lance-t-il.

En réalité, les deux hommes venus aux nouvelles sont des éléments des forces armées de Côte d’Ivoire (FACI) du Bataillon de commandement et de soutien (BCS) à l’Etat-Major général de l’armée. Ils réussissent à extirper le gendarme et son compagnon des griffes des jeunes filles et leurs complices. Sérieusement amochés, ils sont conduits à la formation sanitaire urbaine à base communautaire de Wassakara. Leur vie n’étant pas en danger, ils ont par la suite été conduits dans un commissariat avec bien sûr leurs bourreaux.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.