Côte d'Ivoire

Bocanda : Un planteur égorge sa femme et attache sa dépouille sur le porte bagage de son vélo

Publié le Modifié le
bocanda-un-planteur-egorge-sa-femme-et-attache-sa-depouille-sur-le-porte-bagage-de-son-velo TKJM, le planteur ayant égorgé sa femme Kouakou N'da Ahou Gaelle Kevine, a été arrêté par la gendarmerie
Faits divers

T.K.J.M, planteur à Kandi Koffikro, village situé à une vingtaine de kilomètres de Bocanda, a atrocement assassiné, le samedi 23 octobre 2021, sa femme Kouakou N’da Ahou Gaelle Kevine, une nourrice âgée de 23 ans.

Qu’est-ce qui a poussé T.K.J.M. à assassiner cette nourrice qui partageait sa vie avec lui ? Le philosophe Thomas Hobbes avait raison d’affirmer que « L’homme est un loup pour l’homme » dans son livre ‘’Léviathan’’. En tout cas, T.K.J.M. a démontré, le samedi 23 octobre 2021, qu’il est un loup pour sa femme Kouakou N’da Ahou Gaelle Kevine. Le jour des faits, informe Soir Info, la jeune dame a été vue pour la dernière fois en compagnie de son homme.

Visiblement, rien ne présageait une telle issue pour Gaelle Kevine puisque l’ambiance était apparemment bonne à la maison. Par cette stratégie, T.K.J.M. entendait certainement endormir sa victime. Comme le souligne le confrère, les instants qui ont suivi, il aurait profité d’un moment d’inattention pour la faucher et la maitriser au sol. Puis, commença la ‘’boucherie’’. Muni de sa machette bien aiguisée, il égorge carrément son épouse. Linfodrome vous épargne les autres détails. Son objectif atteint, il attend que la pauvre dame se vide de son sang pour faire disparaitre le corps.

Une fois la nuit tombée, aux environs de 23 heures, le planteur assassin enfonce le corps ensanglanté et sans vie de Gaelle Kevine dans un sac de riz. Il l’attache solidement sur le porte bagage de son vélo, comme un vulgaire colis, avant de prendre la direction de la broussaille pour se débarrasser du corps. Mais on le dit communément, ‘’Dieu ne dort pas’’. Et à cette heure tardive, un invité-surprise va « mélanger » tous les plans de l’assassin. En fait, au moment où il s’apprêtait à se débarrasser du corps de sa femme, il est surpris par B.K.S., un autre ressortissant du village, qui revenait tardivement du champ.

Devant cette situation imprévue, il abandonne le corps et son vélo avant de prendre ses jambes à son cou. B.K.S. découvre le contenu du sac. Il est horrifié et court dans tous les sens pour informer tout le village. Les autorités dudit village informent à leur tour la gendarmerie. Des éléments de l’escadron de Dimbokro, en patrouille dans le cadre de l’opération Epervier 7, descendent sur les lieux. Ils ne mettent pas du temps à débusquer le planteur assassin de sa cachette. Le village de Kandi Kofikro est encore sous le choc. Et cette affaire est en ce moment au cœur de toutes les conversations.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.