Ferkéssedougou : Un taxi communal fonctionnant au gaz butane prend feu et fait des victimes

Publié le Modifié le
ferkessedougou-un-taxi-communal-fonctionnant-au-gaz-butane-prend-feu-et-fait-des-victimes Le taxi roulant au gaz est entièrement calciné
Faits divers

Un taxi communal fonctionnant au gaz butane a pris feu le mardi 4 janvier 2022 à Ferkessédougou, chef-lieu de la Région du Tchologo, dans le nord de la Côte d’Ivoire, faisant deux (2) victimes, rapporte une agence locale.

Les chauffeurs de taxis communaux semblent minimiser les risques de l’utilisation du gaz butane dans les véhicules. Ignorant qu’ils exposent leur vie ainsi que celle de leurs passagers aux fuites de gaz et explosions. La ville de Ferkéssedougou, précisément le carrefour du quartier Bromakoté a assisté à la calcination d’un taxi roulant au gaz butane faisant deux victimes.

Un circuit défaillant du moteur du taxi au gaz prend feu lors du dépannage

Selon le sergent Koui Singo Edmond, du détachement des pompiers de l’Office national de la protection civile (ONPC) de Ferkessédougou, arrivé promptement sur les lieux du sinistre, un mécanicien dépannait le véhicule quand subitement un circuit défaillant du moteur a pris feu.

Le mécanicien Koné Abdoulaye est brûlé aux bras et au visage, de même que le chauffeur. Le sergent Koui Singo, lui aussi, mal en point après avoir inhalé la fumée toxique des flammes. Les deux blessés ont été conduits par les pompiers civils à l’hôpital général de Ferkessédougou. Leur pronostic vital n’est pas engagé, selon le personnel traitant.  Le taxi est entièrement calciné.

Les sensibilisations menées par les autorités contre l’utilisation du gaz butane par les taxis semble ne pas aboutir. Comme nous pouvons le constater dans le district d’Abidjan tout comme à l’intérieur du pays, les chauffeurs de taxis communaux continuent cette pratique dangereuse mettant leur vie en danger ainsi que celle de leurs passagers.

Une journée de sensibilisation a révélé que sur 60 taxis contrôlés, 57 fonctionnent au gaz butane dans cette ville.
Rappelons qu’il a été annoncé en début d’année 2021 une interdiction des taxis fonctionnant au gaz dans la ville de Ferkessédougou. Pour ce faire les autorités avaient entamé une journée de sensibilisation le mercredi 5 mai 2021. Cette sensibilisation a permis de faire un constat selon lequel la majorité des taxis contenant du gaz butane en guise de carburant. En effet, sur 60 taxis contrôlés au cours de cette journée, 57 fonctionnent au gaz butane.

Faut-il le rappeler, en Côte d’Ivoire, la loi n° 92- 469 du 30 juillet 1992 condamne l’utilisation du gaz butane comme carburant par les véhicules. Les contrevenants sont passibles d’une peine d’emprisonnement de 15 jours à 12 mois et / ou d’une amende de 100 000 francs CFA à 500 000 francs CFA. Mais elle semble être une vue de l'esprit pour plusieurs chauffeurs de taxi, et des particuliers qui s’adonnent à cette pratique.

Mariam Coulibaly (Stg)