Bondoukou : Il viole une mineure et prend la fuite, quatre mois après, voici ce qui lui est arrivé

Publié le Modifié le
bondoukou-il-viole-une-mineure-et-prend-la-fuite-quatre-mois-apres-voici-ce-qui-lui-est-arrive Image utilisée à titre d'illustration
Faits divers

La police de Bondoukou (nord-est) de la Côte d’Ivoire a réussi un grand coup le 30 décembre en mettant aux arrêts un présumé violeur sur mineure qui était en cavale depuis quatre (4) mois.

K.K.R aurait commis un viol il y a quatre (4) mois dans le village de Boromba (département de Bondoukou). Selon Soir Info qui divulgue cette information, il aurait commis son forfait en pleine nuit sur l’adolescente K.A.D.

Voici comment les choses se sont passées

Ce jour-là, il y a une veillée hommage dans le village et c’est là que K.K.R invite sa copine et une adolescente pour qui il fantasmait depuis un moment. Une fois chez lui à la maison, les deux invitées sont accueillies avec un large sourire. L’homme, dont l’âge n’a pas été révélé, tourbillonnait et mijotait dans son esprit comment faire pour assouvir son appétit sexuel sur l’adolescente. Il est confronté à un problème : la présence de sa copine qu’il avait portant invité.

La jeune K.A.D se mit alors à crier «laisse-moi, laisse-moi»

Pour mettre à exécution son macabre, précise le journal Soir Info, il invite sa copine à le suivre dans l’une des pièces de la maison où il va l’enfermer. Cette dernière tente plus ou moins de dissuader "son homme" qui se dirigeait vers l’adolescente qui ne se soupçonnait rien.

Une fois au niveau de K.A.D, le présumé violeur K.K.R tente des attouchements. La jeune K.A.D se mit alors à crier «laisse-moi, laisse-moi». Mais K..K.R, comme envoûter par un esprit n’a pu contenir sa libido et le mal est commis.

Le présumé violeur quitte le village pour un lieu inconnu durant plusieurs mois

Après son forfait, il se volatilise dans la nature. Les parents de l’enfant et les habitants du village croyaient qu’il serait retourné à la veillée hommage. Que nenni! K..K.R s’est sauvé.

Une plainte est alors déposée au commissariat de la ville de Bondoukou. Avec discrétion et minutie, la police met aux arrêts K.K.R le 30 décembre dernier, après pratiquement plus de quatre (4) mois de cavale conclu Soir Info. Il est déféré devant le parquet pour répondre de son acte.

Bertin MAMBO