Abidjan

Drame à Koumassi : Des confidences sur les 5 filles décédées, voici le repas trouvé dans leur chambre

Publié le Modifié le
drame-a-koumassi-des-confidences-sur-les-5-filles-decedees-voici-le-repas-trouve-dans-leur-chambre L'étudiant Bleu Donald Socrate Elphège, voisin des 5 filles décédées
Faits divers

Cinq jeunes filles sont décédées, le mardi 11 janvier 2022, dans des circonstances non encore élucidées, dans un studio meublé situé au 3ème étage d’un immeuble R+4 au quartier Divo, dans la commune de Koumassi. Les confidences de leur voisin Bleu Donald Socrate Elphège et de l’Honorable Kader Abdramane Ouattara, député de la commune.

On en sait un peu plus sur les 5 jeunes filles (la 5ème victime trouvée dans le coma est décédée) qui ont trouvé la mort, le mardi 11 janvier 2022, au quartier Divo, dans la commune de Koumassi. Selon Bleu Donald Socrate Elphège, étudiant et voisin des victimes, ces filles vivaient dans ce studio depuis près de 3 à 4 mois. « Nous sommes certes des voisins, mais le matin, chacun va vaquer à ses occupations », a-t-il confié.

« Ce sont des filles de bar »

A l’en croire, il a, un jour, approché, la plus grande âgée d’environ 25 ans, pour en savoir davantage sur ce qu’elles mènent comme activité. « Par curiosité, un jour, j’ai interpellé une d’entre elles. Je lui ai demandé ce qu’elle fait dans la vie. Elle m’a dit qu’elles travaillent dans des bars. Ce sont donc des filles de bar. Les soirs, elles vont au travail et rentrent les matins. La plus grande, celle à qui je me suis adressé avait environ 25 ans », a-t-il poursuivi.

Un bruit provenant de leur chambre a attiré l’attention du voisinage

Il souligne que le jour du drame, un bruit provenant du studio des filles a attiré l’attention du voisinage. « Aujourd’hui (mardi 11 janvier 2022 : ndlr), aux environs de 14 heures, nous avons entendu un bruit dans leur chambre. Ce bruit ressemblait à celui de quelqu’un qui agonise. Quand nous avons ouvert la porte, nous nous sommes rendus compte qu’il y a 4 personnes décédées et une autre qui vomissait du sang », a-t-il dit, avant de préciser qu’ils ont défoncé la porte pour y accéder.

L’Honorable Kader Abdramane Ouattara et Kamagaté Yssouf dépêchés sur les lieux

Les autorités communales informées du drame ont dépêché des émissaires sur les lieux. Il s’agit de l’Honorable Kader Abdramane Ouattara (KAO), député de Koumassi et du conseiller municipal Kamagaté Yssouf. « Nous avons été alertés par nos points focaux au quartier Divo. A la demande du ministre Cissé Ibrahima Bacongo, maire de la commune, nous avons conduit une délégation composée de moi-même et du conseiller municipal Kamagaté Yssouf », a dit KAO.

 Sur place, ils ont trouvé la police scientifique, la police criminelle et les éléments de la gendarmerie ainsi que les services des pompes funèbres de l’hôpital général de Port Bouet. Au dire du député de Koumassi, le commissaire Kouadio du 20ème arrondissement de police leur a relaté les faits, en attendant le résultat de l’enquête de la police scientifique. « Les spécialistes ont nettoyé les corps puisqu’il y a eu des vomissements et des selles », a-t-il souligné, avant de poursuivre : « Deux corps ont été retrouvés dans les toilettes. Un était à terre et l’autre sur le lit. La 5ème victime a été évacuée, mais malheureusement, elle est décédée aux urgences du CHU de Treichville ».

Il a levé un coin du voile sur le repas trouvé sur place. « C’était du riz à la sauce feuille », a dit KAO, avant d’ajouter « qu’on n’a pas trouvé de pièce d’identité sur les filles. Il y a deux téléphones qui ont été récupérés par la police scientifique pour continuation d’enquête ».

Au nom du ministre-maire Cissé Ibrahima Bacongo, il a présenté les condoléances aux familles éplorées.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.


Vidéo