Abidjan

Drame à Koumassi : 4 filles identifiées, deux jumelles et une élève parmi les victimes

Publié le Modifié le
drame-a-koumassi-4-filles-identifiees-deux-jumelles-et-une-eleve-parmi-les-victimes 4 des 5 filles décédées dans un studio à Koumassi ont été identifiées
Faits divers

Dépourvues de toutes pièces administratives, 4 des 5 filles décédées, le mardi 11 janvier 2022, dans un studio situé au 3ème étage d’un immeuble R+4 au quartier Divo, dans la commune de Koumassi, ont pu être identifiées.

En attendant les résultats de l’enquête ouverte par les fins limiers de la police, 4 des filles décédées, le mardi 11 janvier 2022, dans un studio meublé au quartier Divo à Koumassi ont été identifiées. Il s’agit des jumelles Agbazan Akou Carine et Agbazan Tanoa toutes deux âgées de 20 ans et sans emploi, Yao Eudoxie, serveuse de bar et de Marie Astrice, 16 ans, élève en classe de 3ème au collège Bon Samaritain de Koumassi. Il reste la 5ème victime  qui serait aussi décédée est à identifier.

La piste de l’intoxication alimentaire ou de surdosage de stupéfiants évoquée

Selon nos sources, les cinq filles présentaient les mêmes signes, à savoir la présence de matière fécale entre les fesses (selles), la présence de salive blanchâtre et des vomissements. Selon un spécialiste, il pourrait s'agir d'une intoxication alimentaire ou d'un surdosage de stupéfiants.

Toujours selon les sources de Linfodrome, certaines de ces jeunes filles ont été découvertes nues couchées sur un lit et d’autres à moitié nues couchées au sol.

4 corps conservés à la morgue de Port Bouet

Après le constat des forces de l’ordre, les 4 corps ont été enlevés et conservés à la morgue de l’hôpital général de Port-Bouët. La 5ème victime trouvée dans un état comateux et évacuée au Centre hospitalier universitaire de Treichville serait malheureusement décédée.

Mlle Digbeu Ange Madonna Fallone, présidente de la jeunesse du quarter Divo 1,2 et 3, trouvée sur place, le mardi 11 janvier 2022, a laissé entendre qu’elle connaissait certaines de ces filles. « Moi, je ne connaissais pas les 5 filles, mais il y en a 2 que je connaissais bien dans le quartier. Elles étaient tout le temps ensemble. Elles passaient en groupe, mais il y a deux que je connaissais bien. », a-t-elle dit, avant de souligner qu’elle est touchée par leur décès.

Elle a profité du micro à elle tendu pour donner des conseils à ses jeunes sœurs. « Vous avez vu le cas de ces filles. C’est parce qu’elles n’étaient pas surveillées, elles n’écoutaient pas les conseils des parents. Aujourd’hui, voici ce qui leur est arrivé. J’aimerais dire à mes sœurs d’écouter les parents et d’aller à l’école. Si vous n’avez pas l’âge de faire certaines choses, je ne vous encourage pas à le faire », a-t-elle conseillé.

« Ne suivez pas forcement les hommes »

Elle conseille également certaines fréquentations à ses sœurs. « J’aimerais qu’elles marchent avec de bonnes personnes. C’est vrai qu’on peut marcher avec un voleur sans voler. Mais au fur et à mesure que tu es avec un voleur, un jour viendra où tu voleras. Celles qui ne vont pas à l’école, cherchez un métier à faire, c’est important. Ne suivez pas forcement les hommes. C’est être ambitieux négativement qui les a emmenés à faire cela. Vous pouvez être ambitieux positivement en cherchant votre propre argent, sans suivre de mauvaises personnes », a-t-elle conclu.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.