Côte d'Ivoire

Un grave accident fait plusieurs victimes sur l’axe Abidjan-Yamoussoukro

Publié le Modifié le
un-grave-accident-fait-plusieurs-victimes-sur-l-axe-abidjan-yamoussoukro Une vue de l'épave de l'autocar impliqué dans l'accident
Faits divers

Un grave accident de la circulation impliquant un autocar de la compagnie AVS et un véhicule de tourisme a fait des dizaines de victimes, ce vendredi, sur l’autoroute du nord.

Un grave accident s’est produit ce vendredi 4 février 2022 sur l’autoroute Abidjan-Yamoussoukro, précisément au niveau du Pk 135, voie sud. Le drame est survenu après une collision entre un car de la compagnie AVS et un véhicule de tourisme. Le bilan provisoire établi par le détachement du groupement des sapeurs-pompiers militaires (GSPM)  détaché sur place, fait état de 21 victimes dont 2 morts et 3 blessés grave. En raison de la violence du choc, les pompiers ont dû user de leur équipement de dés-incarcération pour libérer certains blessés et personnes décédées, bloqués dans l’un des engins impliqués dans l’accident.. Une ambulance de réanimation grande capacité et un véhicule de secours routier ont également été déployés sur les lieux.

Sur le même tronçon, un grave accident impliquant un véhicule de type 4*4 et un mini car avait fait au moins 10 morts et de nombreux  autres blessés en mars 2021. Le taux de mortalité lié aux accidents de la route reste inquiétant en Côte d'Ivoire en dépit des efforts consentis par les autorités. Selon des chiffres donnés par le ministre Amadou Koné en charge des Transport sur une chaîne de télévision ivoirienne, les accidents de la circulations font en moyenne 600 morts et 13000 blessés chaque année. 

94% de ces accidents sont dus à des facteurs humains et  6% des cas d'accidents imputables au mauvais état des véhicules et du réseau routier"

Il a ajouté qu'au moins 94% de ces accidents sont dus à des facteurs humains ( excès de vitesse, téléphone au volant, effets des stupéfiants et de l'alcool), imputables soit à des conducteurs ou des usagers. Et  moins de  6% des cas d'accidents sont imputables aux autres facteurs tels que le mauvais était des véhicules et du réseau routier.  D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Afrique est le continent qui enregistre le plus fort taux de mortalité routière annuel, pourtant il ne compte que pour une part marginale du parc automobile mondial.

RK