Côte d'Ivoire

Affaire ‘’Un opérateur économique libanais tué dans un braquage’’ : 5 individus interpellés, les révélations d’un Commissaire de la police criminelle

Publié le
affaire-un-operateur-economique-libanais-tue-dans-un-braquage-5-individus-interpelles-les-revelations-d-un-commissaire-de-la-police-criminelle La police Criminelle a interpellé 5 auteurs présumés du braquage qui a coûté la vie à Makki Adnan
Faits divers

En attendant de démanteler toute la bande, 5 individus dont un sergent des eaux et forêts ont été interpellés dans le cadre de l’enquête sur la mort de l’opérateur économique Libanais, Makki Adnan, tué, le samedi 29 janvier 2022, dans un braquage sur l’axe-Man-Biankouma. Selon un Commissaire de la police criminelle, un jeune tenancier de maquis a été arrêté à Gbêpleu dans le cadre cette enquête.

L’enquête ouverte par la section de la police criminelle de Man, à la suite du braquage qui a coûté la vie à l’opérateur économique libanais, acheteur de café cacao, Makki Adnan, le samedi 29 janvier 2022, sur l’axe Man-Biankouma, avance à grands pas. Une semaine après ledit braquage, les éléments de la police criminelle de man ont mis la main sur les auteurs présumés dont le Sergent K.K.E., agent des eaux et forêts. Selon une source sécuritaire, 5 d’entre eux se sont mis à table après leur interpellation.

Trois des malfrats avaient un domicile à Gbêpleu

Pour sa part, un Commissaire de la police criminelle confie qu’un membre du gang a d’abord été interpellé à Gbêpleu, un village dans la ville de Man, très connu pour sa forêt sacrée qui abrite des singes. « D’abord, on a interpellé un premier dans un domicile à Gbêpleu. C’était le domicile des 3 malfrats », a dit le Commissaire D.B.

Un jeune tenancier de maquis complice des braqueurs

A l’en croire, un jeune tenancier de maquis, qui est le complice des braqueurs a également été interpellé dans le dit village. « On a trouvé un jeune homme là-bas, qui est même leur complice. Il détenait un maquis où ils venaient faire toute leur transaction, leur réunion », a-t-il confié avant d’ajouter que la collaboration du jeune tenancier de maquis a permis d’interpeller le sergent K.K.E, agent des eaux et forêts.

« L’agent des eaux et forêts K.K.E. se faisait appeler Kamagté Oumar »

Selon le Commissaire D.B., l’agent des eaux et forets interpellé se faisait appeler Oumar. « Tantôt il se fait appeler Kamagaté Oumar. C’est comme ça qu’on a mis la main sur cet agent des Eaux et Forêts. Ce dernier, on l’a interrogé. Suite à notre interrogatoire, nous sommes arrivés chez lui aux environs de 1 heure du matin où nous avons trouvé les deux autres malfrats qui dormaient tranquillement. Et c’est là-bas que nous avons pris les armes des malfrats et autres », a-t-il révélé.

Les enquêtes sont toujours en cours pour démanteler tout le réseau des braqueurs et mettre la main sur les fugitifs où qu’ils se trouvent. Linfodrome a appris auprès d’une source sécuritaire que les personnes impliquées dans ce braquage seront traquées jusqu’au-delà des frontières ivoiriennes.

Il convient de rappeler que le jour des faits, l’’opérateur économique libanais, Makki Adnan, avait effectué un retrait dans une banque de Man et rejoignait la ville de Biankouma, en compagnie de son chauffeur. Selon ce dernier, une fois dans la zone de Gbombelo (Biankouma), au PK 09, trois individus armés de kalachnikov sont sortis brusquement des broussailles et ont ouvert le feu dans leur direction.

Le conducteur ayant fait une sortie de route, l’opérateur économique voulait en profiter pour prendre la fuite. Et c’est dans cette tentative de fuite qu’il a été abattu par les braqueurs.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.