Côte d'Ivoire

Affery : Un instituteur abattu par des coupeurs de route, les circonstances du drame

Publié le Modifié le
affery-un-instituteur-abattu-par-des-coupeurs-de-route-les-circonstances-du-drame Affery : Des individus armés ont ouvert le feu sur un instituteur
Faits divers

Un instituteur pris pour un pisteur de cacao a été abattu par des coupeurs de route samedi 12 février dernier dans le village de Dodokoi, une localité environnante de la ville d’Affery, dans le sud-est de la Côte d’Ivoire.

Le drame est survenu le samedi 12 février dernier dans le village de Dodokoi. Un enseignant du primaire public confondu à un pisteur de cacao a été pris pour cible par des coupeurs de route. Selon les informations relayées sur la page Facebook de la Cosefci TV, un syndicat des enseignants, l’incident est arrivé alors que la victime, revenant des courses en ville tentait de regagner son domicile. L’instituteur qui répond aux initiales de Y.E a été attaqué par ces malfaiteurs cachés dans des broussailles sur l'axe Afféry-Dodokoi, tandis qu'il revenait de ses courses en ville.

Des coupeurs de route ouvrent le feu sur un instituteur

Les quidams qui ont eu du mal à identifier leur cible en raison de la nuit tombe ont ouvert le feu sur le malheureux individu. Ils accourent vers ce dernier qui venait de prendre trois balles dans les pieds. Mince ! Il ne s’agit pas du pisteur parti un peu plus tôt en ville, écoulé sa cargaison de cacao, mais d’un instituteur.

La victime gisant dans une mare de sang gisait dans une mare de sang

Le mal est déjà fait. Les malfaiteurs prennent le temps de dépouiller de tous ces biens, le malheureux individu, avant de prendre la clé des champs. Laissant dans la broussaille, leur victime, dans un état piteux , gisant dans une mare de sang.

Quelques instants plus tard, au retour d'un campement à la recherche d'un stock de cacao, un chauffeur d'une société coopérative agricole, accompagné d'un planteur ont découvert sur la route, un homme couché au sol avec sa moto. Ils ont pensé automatiquement à un cas d'accident de la circulation.

Mais une fois arrivés auprès de l'enseignant, ils se sont rendu compte que le fonctionnaire d'État était encore vivant. Ils décident alors de l’évacué à bord de leur véhicule vers le centre de santé le plus proche. La victime qui avait déjà perdu beaucoup de sang a malheureusement succombé à ses blessures.