Côte d’Ivoire

Adzopé : Pour une affaire de 900 000 Francs, un enseignant se tire une balle dans la tête avec un fusil calibre 12

Publié le Modifié le
adzope-pour-une-affaire-de-900-000-francs-un-enseignant-se-tire-une-balle-dans-la-tete-avec-un-fusil-calibre-12 Image utilisée à titre d'illustration
Faits divers

Le département d’Adzopé (capitale de la région de la Mé) est sous le choc après la mort d’Agbatou Agbatou, instituteur qui s’est suicidé samedi 5 mars 2022, rapporte l’Agence ivoirienne de presse (AIP).

L’origine du drame

L’instituteur Agbatou Agbatou a une notion de l’épargne. Il décide donc d’économiser en mettant chaque fois quelque billets de son argent dans un sachet noir qu’il dissimile dans le campement de Bomodji où il vit avec sa famille. Cette bourgade est distante de Moapé de douze (12) kilomètres, dans le département d’Adzopé, région de la Mé. L’on ne peut dire avec exactitude durant combien de mois Agbatou Agbatou a économisé.

L’instituteur prévient ses proches qu’il veut se suicider

Toutefois révèle l’Agence, cette somme d’argent était sur le point de franchir la barre des 900 mille francs CFA. Depuis quelques jours, l’enseignant ne se rappelait plus de l’endroit il mettait il avait mis le sachet contenant son argent. AIP écrit qu’il a même joint sa fille, une étudiante à Bouaké pour lui signifié son intention de mettre fin à ses jours après la perte de ses économies. Sa femme tente plus ou moins de lui remonter le moral pour qu’il abandonne cette idée funeste.

Le temps passait et un jour, Agbatou Agbatou découvre enfin le sachet contenant son argent. Que ne fut sa surprise, les billets de banque étaient dans un état piteux. L’adrénaline de l’instituteur monta d’un cran.

L’enseignant n’a pas supporté de voir son argent dans un état méconnaissable

Ces liasses étaient tellement usés que l’enseignant n’eut d’autre recours que le fusil de chasse de type calibre douze. Comme le Sergent-chef de police Kragbé Tikpa Daniel de Daloa, Agbatou Agbatou se tire une balle dans la tête.

Il se tire une balle dans la tête. Sa femme qui était dans les parages, se précipite pour se rendre à la maison dans l’optique de convaincre son mari de renoncer une fois encore à l’idée du suicide. Sauf que cette fois, il était déjà tard. L’instituteur s’était déjà donné la mort.