Abidjan

Abobo : Une institutrice en grossesse tabassée par le ‘’chef protocole d’un ministre’’ pour une histoire de craie

Publié le
abobo-une-institutrice-en-grossesse-tabassee-par-le-chef-protocole-d-un-ministre-pour-une-histoire-de-craie Mme N'takpé a été agressée par un parent d'élève (Ph d'illustration)
Faits divers

Mme N’Takpé, institutrice à l’Epp Gendarmerie 4, à l’IEPP d’Abobo Avocatier et qui porte une grossesse d’environ 6 mois, a été tabassée, le jeudi 17 mars 2022, pour une histoire de craie, dans son établissement, par un parent d’élèves se disant chef de protocole d’un ministre.

Depuis le jeudi 17 mars 2022, la direction régionale de l’éducation nationale d’Abidjan (DRENA 4) couvrant la zone d’Abobo est secouée par une affaire qui vampirise le corps enseignant. Mme N’takpé, une institutrice qui tient une classe de CM2 à l’EPP Gendarmerie 4, à l’IEpp Abobo Avocatier, a adressé une convocation au sieur B.L. se disant chef de protocole d’un ministre, après avoir été tabassée par ce dernier.

L’institutrice régulièrement victime de vols de craie dans sa classe

Selon nos sources, l’institutrice qui porte une grossesse d’environ 6 mois est victime de récurrents vols de craie dans sa classe. Et lorsqu’elle réclame ses craies aux élèves, ceux-ci ne s’empêchent pas d’en rire ou de la tourner en dérision. Elle prend son mal en patience et pense que les nombreuses sensibilisations menées auprès de ses élèves porteront leurs fruits.

Hélas ! Le jeudi 17 mars 2022, l’institutrice constate, pour la énième fois, que la boite de craie achetée la veille s’est vidée de ses bâtons de craie, après le balayage de la classe par les élèves. Si les précédentes fois, Mme N’takpé a préféré la sensibilisation, elle change de tactique, en demandant à chaque élève de payer un bâton de craie. En moins de rien, la boite s’est remplie. Et selon nos sources, elle s’est rendue au bureau de sa directrice pour lui en parler.

« Tout furieux, il tient des propos désobligeants à l’endroit des deux dames »

Alors que les deux dames étaient ensemble, un parent d'élève accède à l’école, avant de se diriger dans le bureau de la directrice où il trouve l’enseignante de ses deux élèves de CM2. Tout furieux, il tient des propos désobligeants à l’endroit des deux dames qui l’invitent d’abord à s’asseoir pour s’expliquer. Que nenni.

Le parent d’élève monte malheureusement sur ses grands chevaux et passe aux arguments des muscles. B.L. s’acharne sur l'institutrice en lui envoyant plusieurs coups qui l’expédient au tapis, sous le regard apeuré de la directrice. L’alerte est donnée et l’établissement entre en ébullition. Il a fallu l’intervention de leur supérieur pour que les instituteurs épargnent le parent d’élève.

Un certificat médical délivré à l’institutrice et une convocation adressée à l’agresseur

Mme N’takpé mal en point est par la suite conduite à la Clinique Grand Centre Médical Route Akeikoi où le docteur Bernabé Bodou lui délivre un certificat médical, non sans l’examiner et lui recommander un repos de 2 semaines. Après quoi, elle a été accompagnée à la Brigade de Gendarmerie d'Abobo Gare où elle a porté plainte contre son agresseur.

Selon les sources de Linfodrome, l’agresseur, B.L., aurait refusé de répondre à la convocation sous prétexte qu’il est le chef de protocole d’un ministre ivoirien et qu’il aurait dit de prendre attache avec son avocat. Affaire à suivre.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.