Abidjan

Affaire « Une directrice d’école tabassée par un membre influent du MIDD » : Un témoin fait de graves révélations

Publié le Modifié le
affaire-une-directrice-d-ecole-tabassee-par-un-membre-influent-du-midd-un-temoin-fait-de-graves-revelations Un témoin de la scène a fait des révélations troublantes
Faits divers

Le jeune O.E., témoin de l’incident survenu, dans l’après-midi du lundi 28 mars 2022, fait de graves révélations sur cette affaire.

Les langues commencent à se délier, dans l’affaire « Une directrice d’école tabassée par un membre influent du MIDD ». Alors que le principal accusé, Gomon Urbain, qui a joint nuitamment Linfodrome le vendredi 1er avril 2022, soutient, mordicus, qu’il n’a pas porté main à sa directrice de l’Epp Sopim Les Planètes, Mme Méné Sopie Lydie, voilà qu’un témoin de la scène vient botter en touche cette version.

En effet, selon l’informaticien O.E. qui se dit prêt à témoigner devant le tribunal, il avait été invité, le jour des faits, par la directrice pour faire un travail. « J’étais en train de faire mon travail et le monsieur du COGES est venu et m’a dit de me mettre dans la salle d’attente », a-t-il planté le décor.

L’informaticien dit sa part de vérité

A l’en croire, la réunion se tenait et il a entendu des éclats de voix. « C’est la voix du monsieur (Gomon Urbain : ndlr) en premier. Il dit c’est toi qui est la directrice. C’est toi qui doit faire. Elle a dit que si on ne m’a pas donné l’argent, je fais comment pour réparer ? Il a répliqué en disant : ‘’Il ne faut pas crier sur moi. Tu penses que je suis ton camarade. Si tu fais, je vais te botter’’. C’est l’expression qu’il a employée », soutient-il.

La suite ? « Elle a dit : ‘’toi, tu peux me frapper ?’’. Quelques temps après, j’ai entendu des bruits (bruits de bagarre : ndlr). Le président du COGES a fait sortir le monsieur (Gomon Urbain : ndlr) de la salle. J’ai vu du sang sur la tenue du président du COGES. Il disait, ‘’tu ne peux pas porter main à ta directrice, il faut te calmer’’, poursuit O.E.

« Le coup qu’il a donné a tapé mon dos »

Il raconte que « La directrice déjà blessée est sortie et voulait en découdre avec Gomon. Il voulait lui donner un coup de poing dans la salle d’attente. C’est comme ça que je me suis mis au milieu, en donnant dos au monsieur. Le coup qu’il a donné a tapé mon dos et son ongle a fait une plaie derrière mon oreille », poursuit l’informaticien.

« Je me suis retourné et j’ai attrapé sa main. Je lui ai dit : ‘’Monsieur, vous avez quel souci ? Vous ne savez pas que vous êtes au travail ? Calmez-vous’’. Il a répliqué : ‘’elle pense que quoi ? Comme son mari est gros bras là…’’ Quand il a dit ça, il est rentré dans sa salle de classe et le président du COGES l’a suivi », raconte le témoin.

Un complot contre la directrice, selon le témoin

Selon lui, la directrice fâchée est sortie avec son sac pour aller porter plainte à la police. « C’est ainsi que je vais comprendre ce qui se passe en réalité dans cette école. C’était un complot. Les autres femmes étaient contentes de l'acte du monsieur. Il y a une petite institutrice, je ne sais pas si elle est bénévole. Elle a dit : ‘’La dernière fois quand on parlait, je vous ai dit de ne pas lui porter main. C’est quelle affaire on ne peut pas régler ? A cause de quel argent ?’’ ».

Depuis que Linfodrome a ébruité cette affaire, des personnes se réclamant du MIDD tentent de nous intimider. Tous les détails sur cette tentative d’intimidation seront livrés dans nos prochaines publications. Restez donc connectés.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.