Côte d’Ivoire : Un policier ivre ouvre le feu dans un maquis et prend la fuite, ce qui s'est passé

Publié le Modifié le
cote-d-ivoire-un-policier-ivre-ouvre-le-feu-dans-un-maquis-et-prend-la-fuite-ce-qui-s-est-passe Image utilisée à titre d'illustration
Faits divers

Un jeune policer a convié un ami dans un maquis à Agboville, région de l’Agneby-Tiassa. Après un quiproquo avec le gérant dudit maquis, il fait usage de son arme.

Le policier aux initiales de A.Y.O.V, élément de la Compagnie Républicaine de Sécurité 2 (Crs 2) a décidé de se rendre le 3 avril 2022 à Moutcho, son village natal situé dans la sous-préfecture d’Agboville, capitale de la région de l’Agneby.

Rappel des faits

Il a convié un de ses amis pour passer du bon temps dans un maquis apprend-on du journal Soir Info. Jusque-là, tout allait bien. L’alcool coulait à flot. Le corps habillé et son ami topographe étaient en joie. Ils commandent à maintes reprises des bouteilles d’alcool. Vers 3 heures du matin le sergent de police A.Y.O.V se rend au comptoir pour payer l’addition et s’en aller. Le tenant du maquis lui tend la facture. Le policier proteste et soutient que son ami et lui n’ont pas consommé l’alcool au prix indiqué sur la facture.

L’origine des coups de feu

C’est là que les choses se gâtent. Le policier soupçonne le gérant d’avoir fait une surfacturation. Le ton monte entre les deux hommes. Soir info précise que le gérant du maquis qui croyant avoir affaire à des truands fait appel aux loubards, faisant office d’agents de sécurité du maquis. Sentant le danger venir, sergent A.Y.O.V sort son arme de dotation et tire un coup de feu en l’air. Les occupants du maquis et les passants sont apeurés. Le manager du maquis tente à son tour de raisonner A.Y.O.V qui tire un second coup de feu en l’air.

La gendarmerie d’Agboville est alertée. Le sergent A.Y.O.V décide dès cet instant de quitter les lieux en voulant, une fois encore faire usage de son arme qui s’enraie. Les occupants du maquis tentent alors de mettre la main sur lui. Il réussit tout de même à s’enfuir et à s’évader dans le ventre de la nuit laissant son convive topographe au maquis.

A.Y.O.V est arrêté sur dénonciation de son ami

Ce dernier, ajoute Soir info, n’a pas eu le temps de s’échapper car il est appréhendé par la foule. La gendarmerie arrive sur les lieux et procède à un interrogatoire du topographe. Sans aucune résistance, il indique le lieu où se trouve A.Y.O.V. L’escadron d’Agboville (6/1) se rend alors au lieu indiqué qui n’est autre que Moutcho, le village du policier qui s’y trouvait effectivement. Il sera mis aux arrêts et une enquête est ouverte.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.