Parti se soulager, voici comment un homme tombe dans une fosse sceptique remplie d’excréments humains et meurt

Publié le Modifié le
parti-se-soulager-voici-comment-un-homme-tombe-dans-une-fosse-sceptique-remplie-d-excrements-humains-et-meurt Image utilisée à titre d'illustration
Faits divers

Un fait insolite s’est produit dans la ville de Daloa (centre-ouest) de la Côte d’Ivoire où un homme de 25 ans est mort après avoir glissé dans une fosse sceptique remplie d’excréments humains.

Un jeune homme aux initiales de C.B vivait dans une cour commune au quartier Savonnerie de Daloa, sur la route d’Issia. Cette cour commune ayant de nombreux habitants dispose malheureusement d’une seule toilette.

Les circonstances du drame

Dans la nuit du 21 avril 2022 vers 20 heures, C.B ressent une envie pressante de se soulager. Il part aux toilettes qui sont occupés certainement par un autre locataire de la cour commune. Le jeune C.B doit également faire le rang comme les autres habitants de la cour qui s’impatiemment surtout que et l’occupant des toilettes semble ne pas être sur le point de sortir. Pis, le temps passe et le rang de ceux qui doivent utiliser les toilettes ne diminue point.

C.B, avec l’aide d deux de ses camarades, parvient à lever la dalle se trouvant derrière les toilettes

Finalement, C.B opte pour un plan B, celui se soulager par tous les moyens. Il rejoint deux amis à qui explique son projet qui est de déplacer légèrement la dalle couvrant la fosse sceptique de leur toilette afin de vider son ventre. «C.B, avec l’aide d deux de ses camarades, parvient à lever la dalle se trouvant derrière les toilettes et faisant office de fosse sceptique. Au moment où il s’accroupissait au bord de la fosse sceptique pour se soulager, il a dérapé à cause du sol rendu glissant par la pluie et est tombé dans le cloaque rempli d’excrément» précise le journal Le Panafricain.

Les voisins sont alertés par témoins du drame. Ceux-ci, comme solution, ils décident de vider cette fosse sceptique dans l’optique de retirer le jeune homme. «Mais ils n’ont pas réussi à retirer le jeune homme cette nuit-là, tellement la fosse était profonde et remplie. Ce n’est que le lendemain que le corps a été retiré et inhumé le même jour au cimetière municipal de Daloa, après constat de la police et d’un médecin» a ajouté le Panafricain.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.