Côte d'Ivoire

Guiglo : Ils ligotent un homme, le mettent dans un sac de riz et sont interpellés en route dans un village

Publié le
guiglo-ils-ligotent-un-homme-le-mettent-dans-un-sac-de-riz-et-sont-interpelles-en-route-dans-un-village Trois individus ont été interpellés par la gendarmerie de Guiglo (Ph d'illustration)
Faits divers

La gendarmerie de Guiglo a interpellé, le jeudi 12 mai 2022, dans le village de Béoua, 3 hommes transportant dans leur véhicule un individu ligoté et mis dans un sac de riz.

Trois hommes ont été interpellés, le jeudi 12 mai 2022, à 1h30 du matin, dans le village de Béoua, localité située au PK 20, sur l’axe Guiglo-Bloléquin, par des éléments de la brigade de gendarmerie de Guiglo, ville de la Côte d’Ivoire située à l’ouest du pays, dans la Région du Cavally. Ces hommes transportaient à bord de leur véhicule de marque Mercedes immatriculé 1541 HF O1, un individu ligoté et mis dans un sac de riz.

Parmi les 3 hommes interpellés, se trouve D.A., 32 ans, frère de la victime D.H, 24 ans. Aux hommes de la maréchaussée, D.A. explique qu’il exploitait une parcelle de terre avec son frère D.H. dans le village de Paoubly, dans le département de Toulepleu. A l’en croire, son cadet était en proie à des troubles psychiques, donc malade.

Un traitement inhumain

Selon lui, pour le conduire en toute sécurité chez leurs parents à Biankouma pour les soins, lui, D.A., a fait appel à deux de ses compatriotes, R.M., 40 ans et K.B, 34 ans. A 3, ils le ligotent solidement. Ensuite, ils mettent D.H. dans un sac de riz, avant de prendre la route à bord d’un véhicule.

Si jusque-là le voyage se passait sans anicroches, en traversant le village de Zéaglo, dans le département de Blolequin, D.H. va émettre des cris. Toute chose qui a attiré l'attention de certains habitants. Et ces derniers ont alerté ceux du village de Béoua.

Toujours selon le frère aîné de la victime, des jeunes de Béoua, croyant à un enlèvement, ont érigé des barricades sur la route et intercepté le véhicule, avant de le caillasser. C’est dans cette atmosphère que le chef du village de Béoua, a alerté, aux environs de 1h30, les éléments de la brigade de Guiglo.

Les gendarmes conduisent les 3 hommes et la victime à leur base à Guiglo

Les gendarmes se sont rendus sur les lieux et interpellé les 3 hommes et la victime, tous des Burkinabè, avant de les conduire à leur bureau à Guiglo.

Au cours de leur interpellation, ils ont saisi leur véhicule, 5 téléphones portables dont 1 de marque Calus, 3 de marque Tecno et 1 de marque Itel, ainsi que 5 pièces administratives.

Le Substitut résident près la section de tribunal de Guiglo a été informé et une enquête est en cours pour élucider cette affaire qui pourrait cacher bien de choses.

Même si les résultats de l’enquête venaient à confirmer que D.H. est effectivement malade, il aurait pu être transporté dans des conditions plus humaines, pas ligoté et jeté dans un sac de riz comme un vulgaire paquet.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.