Abidjan

Abobo : Un policier tire sur un chauffeur de taxi compteur, les transporteurs menacent d’entrer en grève

Publié le Modifié le
abobo-un-policier-tire-sur-un-chauffeur-de-taxi-compteur-les-transporteurs-menacent-d-entrer-en-greve Le sergent-chef de police K.S.A.A. a tiré sur un chauffeur de taxi compteur à Abobo (Ph d'illustration)
Faits divers

Un sergent-chef de police a tiré, le mardi 14 juin 2022, à balle réelle sur un chauffeur de taxi compteur au niveau du Carrefour ‘’3 chatons’’, dans la commune d’Abobo.

Le transport a été perturbé, ce mercredi 15 juin 2022, dans certains quartiers d’Abidjan, à la suite d’un incident qui s’est produit la veille, dans la commune d’Abobo où un fonctionnaire de la police a tiré à balle réelle sur un chauffeur de taxi compteur.

Le sergent-chef K.S.A.A. n’était pas de service

Selon nos sources, le jour des faits, aux environs de 8h, pendant que ses collègues étaient au rassemblement, le sergent-chef K.S.A.A. n’étant pas de service, a rejoint le sergent de police T.L., en service à la compagnie de régulation de la circulation du District de police d'Abobo (CRC 1). Tous deux se sont déportés sur la ruelle carrefour ‘’3 chatons’’ pour la voie express, à hauteur de la mosquée blanche, à l'effet de verbaliser tous les usagers conduisant en sens inverse.

Les premières informations reçues par Linfodrome font état de ce que le chauffeur de taxi compteur, D. Abdoulaye, domicilié à Abobo Bocabo, roulait en sens inverse et refusé d’obtempérer en fonçant sur les deux agents. C’est ainsi que le sergent-chef de police K.S.A.A. a sorti son arme de dotation de marque SIG SAUER garnie de cinq (05) munitions, pour le dissuader. Malheureusement, un coup de feu est parti et la balle s’est logée dans la cuisse droite du chauffeur.

Selon nos sources, la victime a été reçue à l’hôpital Félix Houphouët Boigny où elle a reçu des soins. Son pronostic vital n’est pas engagé car la balle est ressortie.

Après des investigations dans le milieu des transporteurs, Linfodrome est entré en contact avec D. Abdoulaye le chauffeur du taxi compteur. La victime donne sa version des faits.

« Contre toute attente, il a sorti son arme et tiré sur moi »

« J’étais arrêté à la nouvelle voie qui passe par ‘’3 chatons’’. Je n’avais pas la priorité et j’ai marqué un arrêt pour jeter un coup d’œil sur ma gauche et ma droite. Je ne sais pas ce qui s’est passé, le policier a foncé sur moi, vers mon côté. Il a crié sur moi et a dit que ce n’est pas toi que j’ai sifflé. Etonné, j’ai crié ahi. Contre toute attente, il a sorti son arme et tiré sur moi », soutient-il, avant d’ajouter qu’après avoir reçu la balle, il a freiné.

Mais voyant qu’il perdait beaucoup de sang, il a réuni toutes ses forces et conduit le taxi jusqu’à l’hôpital Félix Houphouët Boigny.

« Après, j’ai fait demi-tour, vu que je perdais du sang, j’ai conduit le taxi jusqu’à l’hôpital Félix Houphouët Boigny. Quand j’ai garé le véhicule, je ne pouvais plus rien faire. J’ai appelé un passant et je lui ai expliqué que j’ai pris une balle et qu’il fallait qu’il me fasse descendre de la voiture. Quand il a vu le sang jaillir, il a reculé », raconte le malheureux.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.